Bourg Saint Maurice

Bourg Saint Maurice veut garder ses forfaits de ski pour les résidents !

A Bourg Saint Maurice, les habitants peuvent acheter des forfaits de ski pour les Arcs à tarif préférentiel. La Préfecture de Savoie a déposé un recours en justice pour contester ces forfaits au motif qu’ils représenteraient une inégalité devant un service public.

Depuis quelques années, la Chambre Régionale des Comptes (CRC) s’intéresse aux tarifications de forfaits de ski. Dans son viseur : des « régimes de gratuité injustifiés » et des tarifs réduits qu’elle juge discriminatoire. En 2018, la station de la Plagne était ainsi sommée de mettre de l’ordre dans sa politique tarifaire. Les résidents et leurs descendants bénéficiaient ainsi d’un forfait saison à tarif très réduit. Quand certaines personnes se voyaient même offrir leur sésame. A l’image du président du conseil général d’alors, et de son forfait gratuit durant l’hiver 2015-2016. La Plagne a depuis limité certains avantages et c’est au tour d’autres stations de faire face à la CRC. A l’image de Val d’Isère ciblée par un rapport en avril dernier. Là encore des « avantages illégitimes » sont pointés du doigt.

Lire aussi : 295 € la journée, le forfait de ski record !

Bourg Saint Maurice et ses forfaits résidents

Mais la liste des stations concernées ne s’arrête pas là. Et si certaines choisissent de rentrer dans le rang, d’autres sont plus réticentes. A Bourg Saint Maurice, on s’accroche au forfait Résidents. Ces derniers bénéficient d’un forfait saison à 245 Euros. Les enfants sont encore mieux lotis, ils ne payent que 15 Euros. L’hiver dernier, 4.000 personnes ont ainsi bénéficié de ce type d’avantages. Et la Préfecture de Savoie n’est pas d’accord…

Lors du Conseil Municipal du 30 juin dernier, les élus égrenaient pourtant les arguments en faveur du maintien d’une telle tarification. Ces prix cassés viendraient en compensation des nombreux impacts de l’attrait touristique de la région, qui tire vers le haut « le coût de la vie », de « l’immobilier ». Au début des années 1990, « les taux de la taxe d’habitation et du foncier bâti ont augmenté de 46% » alors que la commune devait reprendre à sa charge la gestion des parkings ou de l’office de tourisme. Et ce en l’espace de 3 ans. Et les élus de citer des exemples étrangers à la montagne comme la logique « des « pass insulaires » qui permettent, par exemple, l’accès de la population locale aux îles bretonnes à des tarifs préférentiels ».

Pour les tarifs enfants, les élus mettent en avant l’intérêt général et « la promotion du sport et la création d’un vivier d’athlètes de haut niveau ». Une décision du tribunal administratif est attendue dans les prochaines semaines.  

Illustration – Bourg St Maurice © Florian Pépellin  | CC BY-SA 4.0

3.7/5 - (6 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.