Météo France : l’avenir des bureaux de montagne en question

Le Conseil général de l’Environnement et du Développement Durable s’est penché sur le projet de réorganisation entrepris par Météo France. Pièce maîtresse de ce dispositif baptisé AP2022 : la progressive fermeture des bureaux locaux du service public de prévision météo. Sont concernés : Chamonix, Briançon, Bourg Saint Maurice et Chambéry. Les capacités de prévisions et d’analyses ayant vocation à être regroupées à Grenoble (pour les Alpes, et Tarbes pour les Pyrénées) notamment sur les aspects de nivologie.

Pour les élus locaux comme pour ce rapport, les conséquences du projet sont évidentes : « une dégradation des services rendus localement, pour lesquels il n’existe pas d’alternative crédible, en particulier privée » explique-t-il. Dans ce cadre, les élus concernés et météo France avaient rendez-vous il y a quelques jours au Ministère de l’Ecologie.

La suspension du regroupement pour quelques mois…

A la sortie de la réunion, les maires de Chamonix et Bourg Saint Maurice se voulaient rassurants : « Nous nous orientons très probablement vers une suspension du projet de regroupement : c’est un vrai soulagement et une victoire pour les territoires » écrivaient-ils dans un communiqué.

En conclusion, le rapport explique que ce projet « ne pourra réussir qu’au prix d’une attention poussée aux conditions de sa mise en œuvre et que s’il est développé en bonne coopération avec les collectivités territoriales en prenant en compte la satisfaction de leurs besoins. Elles sont en effet aux deux bouts de la chaîne, d’une part en fournissant une très large part des observations nécessaires, et d’autre part en étant les principales utilisatrices et actrices pour la mise en œuvre de la prévision locale des risques d’avalanches. ». A aucun moment le regroupement n’est contesté sur sa finalité par le rapport, en revanche les conditions nécessaires citées dans l’étude sont loin d’être atteintes.

Consulter le rapport en question !

Illustration © solsticedhiver

Météo France : l’avenir des bureaux de montagne en question
4.2 (84%) 5 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here