téléphérique gravité

Cette remontée mécanique fonctionne sans électricité (ni diesel…) !

Depuis longtemps, les remontées mécaniques utilisent des moteurs à vapeur, diesels et de nos jours : électriques. Mais quelques autres exemples, « zéro émission », peuvent être trouvés. Comme un téléphérique à gravité ou des funiculaires à eau.

Un téléphérique 100% gravité

Cette installation est située à Claughton, 80 kilomètres au nord de Manchester (Angleterre). Elle équipe une carrière de schiste qu’elle relie à une briqueterie quelques centaines de mètres en contrebas. Ce « téléphérique industriel » est le dernier en service au Royaume-Uni. Le minerai est embarqué dans des godets qui parcourent 2 kilomètres et descendent 230 mètres de dénivelé. Pour faire fonctionner cette installation, aucun moteur électrique, pas même un vieux système diesel. Le poids des godets chargés suffit à entrainer le câble. Tout le système est ainsi mis en mouvement par gravité. La quarantaine de godets permet de transporter chaque jour quelques 250 tonnes de minerais. Mis en service en 1924, l’installation devrait prendre sa retraite quand la mine sera épuisée, probablement d’ici 2036. Si d’autres exemples de téléphériques « à gravité » peuvent exister, notamment industriels, celui-ci brille par sa longévité. Il fêtera prochainement ses 100 ans d’existence.

Ci-dessous, quelques images de ce téléphérique industriel (en anglais).

Lire aussi : Top 5 des téléphériques les plus fous du monde

Des téléphériques ou funiculaires à eau !

Au cours des siècles, diverses « remontées mécaniques » à gravité ont pu exister. Dans le cas de Claughtonn il s’agit plutôt d’une « descente mécanique », les godets descendant remplis étant nettement plus lourds que ceux montant vides. Mais cette technologie a déjà été utilisée pour remonter des marchandises ou des passagers. Dans ce cas, il était impératif de disposer d’une alimentation importante en eau au niveau de la gare supérieure. Les godets descendant étaient ainsi remplis d’eau pour atteindre le poids nécessaire à maintenir l’installation en mouvement.

Ce système peut paraitre anecdotique, il a pourtant permis le fonctionnement du funiculaire de Montmartre (Paris) pendant près de 3 décennies au début du XXème siècle. A l’époque, l’eau suffisait à mouvoir les cabines. Une machine à vapeur était néanmoins nécessaire pour remonter l’eau jusqu’au sommet de la Butte Montmartre. Certains rares funiculaires fonctionnent encore avec de l’eau, c’est le cas de celui de Neuville-St Pierre à Fribourg (Suisse). Dans ce cas comme dans d’autres, la topographie ou la présence de cours d’eau en amont permet à la remontée de fonctionner sans pompe.

Illustration © H Bolton – CC BY-SA 2.0

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *