montagne altitude default

Everest icefall-doctors : 4 ans de salaire en 2 mois

L’hiver se termine à peine que l’activité reprend de plus belle du côté de l’Everest. Alors que les quelques 30 expéditions attendues ce printemps côté népalais sont en train de peaufiner leur préparation, des sherpas sont partis pour le camp de base. Ce sont des sherpas très particuliers : les icefall-doctors. Cette petite dizaine de « docteurs des glaces » a un rôle vital pour les alpinistes qui cherchent à atteindre le toit du monde.

Ils équipent l’une des zones les plus délicates et les plus dangereuses de la montée : la cascade de glace. Ce glacier monumental est très crevassé et en perpétuel mouvement. Pour permettre aux grimpeurs de passer à certains endroits, ces icefall-doctors sont obligés d’installer des échelles d’aluminium et des mains courantes. Au total plus d’une soixantaine d’échelles sont accrochées à la glace et vérifiées chaque jour jusqu’à fin mai.

Ils sont arrivés au camp de base le 16 mars

Ce travail commence avant que les expéditions n’arrivent. Il est confié au Sagarmatha Pollution Control Committee qui chaque année emploie une équipe dédiée. Moyennant quelques 500 Euros par grimpeur, les expéditions financent cette tâche délicate. Ang Kami Sherpa, 66 ans, le leader de ces ice-doctors connait ce glacier comme sa poche. Avant d’être un icefall-doctor, il allait au sommet. Il était de ceux qui accompagnait Junko Tabei, la première femme au sommet de l’Everest, en 1975. Il avait tout juste la vingtaine.
Depuis les années 2000, il travaille sur le Glacier du Khumbu. Mais il sait que sa mission est dangereuse. Les sherpas qui acceptent de travailler dans son équipe le savent aussi. En 2014, une avalanche avait emporté une bonne partie de l’équipe, dans une tragédie causant la mort de 16 sherpas. Il faut dire que le glacier est vivant, il bouge de 30 cm à 1 mètre par jour.

Mais c’est un métier qui paye. Chacun compte bien gagner quelques 2.500 Euros pour ces 2 à 3 mois passés sur le glacier. Dans un pays où le salaire moyen est proche de 50 Euros par mois, certains sherpas considèrent que le risque mérite d’être pris. En un peu plus de 2 mois, ils devraient ainsi gagner l’équivalent de plus de 4 ans de salaire.

Illustration : (c) Lance Trumbull

 

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *