Skier avec un masque

Le masque en skiant : imposé dans une station de ski renommée !

Il était devenu incontournable dans les files d’attente et sur les télésièges. Désormais le masque va devoir être porté en skiant. Du moins à Breckenridge, une station assez réputée du Colorado (USA).

La plupart des pays du monde où on a le droit de skier en cette fin d’automne ont rendu obligatoire le port du masque dans les files d’attente . Pour acheter son forfait de ski comme pour patienter avant de monter à bord des télésièges. Dans la majorité des cas, il faut également le porter sur la remontée mécanique, même si celle-ci est en plein air. Un peu à l’image d’autres moyens de « transports publics ».

Mais c’est la première fois qu’une station requiert le port du masque en skiant ! Le magazine américain Travel & Leisure s’en est fait l’écho cette semaine (lien en anglais). La ville de Breckenridge imposait déjà le masque dans toutes ses rues (et ses commerces). Désormais, c’est également le cas sur les pistes.

Masque en skiant : une obligation ? Pas si simple…

Si la loi locale impose ce port du masque dans les rues, les commerces et quand la distance ne peut pas être respectée, elle n’oblige à rien sur les pistes. Pour peu qu’on soit capable de skier sans s’approcher à moins de 6 pieds (presque 2 mètres) des autres skieurs. Qui a déjà skié sait que la majorité du temps les skieurs ne sont pas collés les uns aux autres. Mais que sur certaines pistes, à certains endroits, à certains moments les distances peuvent se réduire. Parce que le ski peut comporter ce type de proximité, le masque doit être porté sur les pistes. C’est la logique de la station.

C’est donc bien une recommandation plutôt qu’une règle stricte. Mais entre les zones obligatoires où la règle est claire, les zones où le port du masque est recommandé mais où on peut se retrouver sous la barre des 6 pieds de distance, difficile de s’y retrouver !

Une règle contre-productive

Si l’idée de porter un masque partout tout le temps a le mérite d’être simple, son utilisation pour skier n’est pas forcément une bonne idée. En France, le Ministère des Sports considère le masque « incompatible avec une activité physique ». Lorsqu’on hyper-ventile, on a plus de mal à respirer avec un masque et on l’humidifie plus vite, le rendant bien moins performant.

Illustrations  © DR

4.3/5 - (24 votes)

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.