frontière brexit

Le Brexit s’ajoute à la pandémie et stoppe les skieurs britanniques !

Au 1er janvier, dans l’optique d’un no-deal à l’issue de la période de transition du Brexit, les ressortissants britanniques pourraient se voir refuser l’entrée dans l’Europe à des fins de loisir : les skieurs sont inquiets. Un effet de la fermeture des frontières dans le cadre de la pandémie de covid-19.

Les stations de ski ne seront pas nombreuses à ouvrir avant le mois de janvier. Tant en France, qu’en Italie ou en Andorre. Et l’Autriche limite les venues de zones à risque. Mais si plus de stations venaient à ouvrir courant janvier, les skieurs britanniques pourraient se retrouver dans l’impossibilité de rejoindre les pistes européennes. Ils constituent pourtant une clientèle non négligeable pour l’ensemble de l’arc alpin. La France et l’Autriche sont de loin les premières destinations des Anglais. Une étude citée par Laurent Vanat dans son Rapport Annuel sur les domaines skiables chiffre à 1.5 million de ressortissants britanniques le nombre de skieurs annuels du Royaume-Uni. La très grande majorité skie dans le reste de l’Europe.

Le Brexit et la pandémie : des conséquences imbriquées pour les skieurs

Faute de deal avec les institutions européennes, les Britanniques pourraient se retrouver bloqués à la frontière au 1er janvier. Comme l’indique le Dailymail (lien en anglais). S’ils ne devraient pas avoir besoin de visa pour voyager en Europe, ils pourraient se heurter à la fermeture des frontières de l’Union dans le cadre de la pandémie. Le ministre des Affaires Etrangères britanniques a minimisé le problème dans une interview récente. Sous-entendant que le problème n’était pas le Brexit. Et que les prétendants à des voyages d’agrément seraient peu nombreux d’ici au printemps, et à la maitrise du virus (qu’il appelle de ses vœux). En Norvège, membre de l’Espace Economique Européen, la décision est claire. Dès le 1er janvier, les Britanniques n’auront pas le droit d’entrer sur le territoire norvégien. En application des règles sur les voyages non-essentiels liées au covid-19 (lien en anglais).

Lire aussi : Happy End pour le moniteur anglais qui n’avait pas le bon diplôme

Des moyens de contournement ?

Une liste de pays exemptés des règles en question existe. Pour la rejoindre et permettre à ses ressortissants de rejoindre les pistes de ski, le Royaume-Uni doit encore baisser le nombre d’infections au covid-19 sur son territoire. La liste inclut notamment la Nouvelle-Zélande, Singapour et même la Chine. L’hypothèse d’accords bilatéraux sur les questions touristiques n’est pas à exclure. Un expert du secteur, cité par le Dailymail, indique : « Je suis sûr que chaque pays qui a besoin des touristes du Royaume-Uni sera sensé et annulera toute décision du bloc de l’UE qui empêche l’entrée ». 

Illustrations  ©  Raimond Spekking / CC BY-SA 4.0 

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *