Ski réouverture

Les stations de ski dans le brouillard : pas de réouverture le 7 janvier ?

Alors que le gouvernement promettait une réouverture des domaines skiables au 7 janvier, l’hypothèse d’un report se fait de plus en plus plausible. L’Italie l’a d’ores et déjà annoncé mais en France, rien de précis. Et une attente interminable. De quoi mettre les opérateurs de domaines skiables en colère.

Hier, dans l’émission En Toute Franchise de LCI, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal expliquait qu’il était trop tôt pour pouvoir donner de la visibilité aux professionnels de la montagne. A quatre jours de la date prévue. Soulignant « les discussions qui se poursuivent » avec les acteurs du secteur, il a fait réagir Alexandre Maulin. Président de Domaines Skiables de France, il est en première ligne des discussions. Quand il y en a :  « aucune information ni discussions avec les acteurs, Stop au mensonge » a-t-il tweeté dans la foulée de l’émission.

Gabriel Attal semblait aussi évoquer la priorité à une ouverture en février. Si les vacances d’hiver pèsent effectivement lourd dans l’activité des stations de ski, le mois de janvier est loin d’être négligeable. De 2015 à 2019, cette période a représenté quelques 20 à 21% de la fréquentation de toute la saison (Chiffres Domaines Skiables de France).

Réouverture des pistes de ski : plus de précisions en Italie

En Italie, le Ministre de la Santé a annoncé le report de l’ouverture du 7 au 18 janvier. Et les indications fournies aux opérateurs transalpins se font plus précises que chez nous. Tout d’abord, il faudra au 18 janvier que certains indicateurs épidémiologiques soient au vert. ll faudra également que les stations appliquent de nouvelles règles. Notamment s’agissant de la limite de fréquentation des remontées mécaniques fermées (télécabines…). La limite globale de la capacité des domaines skiables a également été demandée, ouvrant la voie à la mise en place d’un système de réservation, comme l’indique le Corriere della Sera (lien en italien). Avec les dérives que l’on constate déjà dans d’autres pays. Si la nouvelle n’est pas bonne pour les opérateurs de domaines skiables, elle leur permet de s’organiser. Car on ne met pas en route un domaine skiable en quelques heures. L’homologue italienne d’Alexandre Maulin le précise : « le démarrage d’une remontée mécanique est une chose compliquée qui demande beaucoup de travail ».

Des vacances de Noël difficiles pour les professionnels

Mi-décembre, en confirmant la décision de ne pas ouvrir les pistes pour Noël, les autorités avaient clos la conversation en évoquant une date de réouverture des domaines skiables au 7 janvier.

 Les pistes sont bien restées fermées pendant les vacances mais les stations ont accueilli des visiteurs. Certaines, à l’image de celles de Pyrénées catalanes s’en sont plutôt bien tirées. Avec une fréquentation en baisse d’environ 30% comme le rapporte France 3 Occitanie. Les domaines nordiques, eux-aussi, ont bien tiré leur épingle du jeu. Avec une hausse sensible de leur attrait, dans tous les massifs. A l’autre extrémité, certaines stations savoyardes ont essuyé une chute de la fréquentation de l’ordre de 80%. Notamment les plus dépendantes de l’activité ski alpin et des clientèles étrangères.

Illustrations © DR

3.4/5 - (26 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.