Quand les algues remplacent le pétrole pour fabriquer des skis

Les skis que l’on peut utiliser l’hiver venus sont fabriqués à partir de multiples ingrédients. En fonction des marques, on trouvera différentes essences de bois, des alliages métalliques, des polymères (ABS…) et autres matières plastiques. Une part significative des matériaux entrant dans la fabrication des skis est donc issue du pétrole. Désireux de skier avec des skis « plus propres » et persuadé que l’on pouvait inventer de nouveaux matériaux plus performants, le freeskier Matt Sterbenz a créé WNDR Alpine. Une marque de ski qui mise sur les biotechnologies pour développer ses produits.

Des algues à l’origine du projet

L’idée de départ est simple : « jamais les fournisseurs de matériaux n’ont conçu leur produit en pensant au ski », et pour cause, les fabricants de ski ne représentent qu’une infime partie des « consommateurs » de l’industrie du matériau. Ils ont donc dû créer des skis en utilisant des matières qui n’étaient pas les mieux adaptées. Si on pouvait fabriquer la base parfaite pour un ski, que ferions-nous ? Dans un laboratoire de Berkeley, en Californie, des chercheurs élèvent des micro-algues. En fermentant, ces algues produisent des huiles « auxquelles les industriels n’ont jamais eu accès, l’industrie pétrolière n’a aucun moyen de les produire ! ». Ces huiles sont la base de la création de nouveaux matériaux, comme le pétrole est la base de la conception des plastiques. Et en fonction de ce que les scientifiques donnent à manger à leurs algues, les propriétés des matériaux diffèrent. Elasticité, solidité, poids… Créé en 2016, cette start-up laboratoire livre à la société de Matt Sterbenz une matière première inédite pour la mise en production de ses premiers skis.

Lire aussi : Skis made in France, la Fabrique du Ski

Les premiers prototypes dans la poudreuse

C’est ensuite à Salt Lake City que les prototypes sont fabriqués et testés. Le fabricant met en avant des performances égales sinon meilleures que les skis traditionnels (voir leurs données) et le premier modèle est disponible en précommande. Il s’agit d’un ski de randonnée, le « Intention 110 », vendu sans fixation au prix de 799 dollars, soit 709 €.

Des industriels américains sont déjà dans les starting-blocks pour intégrer dans leur production ce genre de nouvelles matières. Une révolution qui prendra plusieurs années mais à laquelle on se tient près. Dans une interview récente pour Freeskier, Mike Adams, Directeur commercial d’Amer Sports (Atomic, Salomon…) expliquait : « l’investissement quand vous changez ce genre de chose est énorme (…) mais je pense que tout le monde est intéressé ».  

Illustration  © WNDR Alpine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here