Là où l’horizon est plat je ne tiens pas, de Louis Oreiller

Irene Borgna, docteur en anthropologie alpine, a recueilli la parole d’un homme hors du commun : Louis Oreiller. Ce Valdotain de 85 ans lui a raconté sa drôle d’existence, au cœur des montagnes, du côté de Rhêmes-Notre-Dame, à près de 1.700m d’altitude. Une vie de pauvreté, une enfance en temps de guerre où il « était plus facile de mourir que de devenir adulte », un destin bien souvent coupé du monde. Loin du « déferlement de la modernité », il a mené sa vie aux portes du Parc du Grand Paradis. Il n’en est jamais parti, il n’a même jamais conduit.

Tour à tour berger, « braconnier, contrebandier (…), garde-chasse puis garde du parc », Louis Oreiller a vécu en marge de la société, au plus proche de la nature. Derrière ses cheveux blancs et sa barbe hirsute, la sagesse transparaît. Il parle calmement et Irene Borgna écoute, pour mieux retranscrire. C’est une scientifique avant d’être une romancière, alors elle note tout ce qu’elle entend, tout ce qu’elle ressent. On capte ce que dit le vieil homme. Mais on comprend aussi ce qu’il ne dit pas, ce que les silences disent pour lui.  

Il parle avec la voix de la montagne

En préface, Paolo Cognetti nous prévient : Louis Oreiller parle avec la voix de la montagne… Pierres, bouquetins, vaches, avalanches,… il connaît le moindre détail, le moindre recoin. Louis respecte son univers, il ne cherche pas à le dominer, juste à s’y faire une petite place. Jour après jour, année après année, Oreiller a tout appris de ses montagnes. Respect, attention, curiosité ont fondé le parcours de cet homme. Irene Borgna ne nous livre pas une biographie mais un documentaire tendre sur un mode de vie qui n’existera probablement bientôt plus.

Traduit de l’italien Il pastore di stambecchi, Storia di una vita fuori traccia, par Laura Brignon

Là où l’horizon est plat je ne tiens pas : une vie hors des sentiers, Louis Oreiller, Irene Borgna, Editions Glenat | 19,95 € | Commander ici !

Illustration  © Editions Glenat

Là où l’horizon est plat je ne tiens pas, de Louis Oreiller
4.6 (91.43%) 7 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here