J’ai voulu acheter une tente hypoxique pour préparer l’été

Préparer l’été ? Un petit régime et quelques UV pour préparer ma peau au bronzage ? Mais non… ce n’est pas d’un été à lézarder sur une plage dont il s’agit. Mais bien d’une saison sportive en montagne !

Bien décidé à faire quelques randonnées dignes de ce nom quand les marmottes seront de retour dans les alpages, j’ai d’ores et déjà débuté mon entrainement. Alimentation saine, footing tous les matins, quelques heures de vélo de temps en temps… mais non, c’est pas la peine. J’ai trouvé LE truc qu’utilisent quelques grands champions et certains alpinistes qui partent pour l’Everest ! Une tente hypoxique. Ça va sacrément me booster !

Une tente mais pas de camping

Le principe de cette “tente hypoxique” est simple. Elle s’adapte sur votre lit dans votre chambre. C’est donc son premier avantage. Pas nécessaire de dormir à même le sol et de marcher en pleine nuit, papier en main, vers des sanitaires malodorants. Son principe est simple. Elle rend hermétique l’espace dans lequel vous dormez ou vous reposez. Ensuite un espèce de compresseur va réguler la quantité d’air présent dans la tente. L’idée étant de simuler que vous prenez de l’altitude. Au lieu de dormir au niveau de la mer, vous voici à 3.000 mètres d’altitude. Vous fatiguez, vous vous déshydratez mais votre corps s’adapte. Il produit des globules rouges et s’acclimate petit à petit à l’altitude.

Dans les années 2000, l’affaire Festina faisait grand bruit et le dopage devenait un sujet d’actualité. Résultat, ces tentes avaient été interdites, assimilées à des dispositifs dopants. Ouf, depuis 2006 elles sont à nouveau autorisées ! Pour leurs vendeurs, il s’agit simplement de simuler un séjour en altitude. A l’image des footballeurs qui font des stages de préparation à Tignes plutôt qu’à Brest.

Je passe commande

En trois clics sur Google, je trouve une tente hypoxique adaptable chez moi. J’en trouve une pour seulement 240 €. C’est pas si cher, et si ça doit me rendre hyper-performant ! Ah non, attendez… bon la tente seule ne suffit pas. Il faut aussi la machine qui régule le taux d’oxygène, et c’est là que ça se corse. 4.000 €. Stop. C’est hors de prix, tout ça pour mal dormir dans une chambre transformée en camping ?

Je peux la louer pour quelques 690 € par mois. C’est déjà un meilleur deal. Mais pour mon entrainement, on me conseille aussi de louer un masque pour pouvoir faire du sport en hypoxie (avec moins d’oxygène grâce à leur machine). Super, moi qui pensais qu’il suffisait de dormir dans cette foutue tente… voilà maintenant qu’il faut pédaler avec un masque sur la tête, relié à cette machine. Inutile de vous dire qu’on ne peut pas partir avec en balade… il faut donc que je m’achète un vélo d’appartement… Encore une idée qui va faire voler mon budget en éclat.

A la base, l’avantage des vacances estivales à la montagne, c’est quand même que ça ne coûte pas très cher. Avec deux mois de location de tente et un vélo à acheter, j’aurai déjà dépensé 3 fois mon budget.

J’ai voulu acheter une tente hypoxique pour préparer l’été
4.3 (85%) 4 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here