arbézie

Ce triangle de terre coincé entre deux frontières dans le massif du Jura

Ce territoire n’est pas tout à fait en Suisse, et pas tout à fait en France. Bienvenue en Arbézie !

En Suisse pour les Français, en France pour les Suisses, il est un petit territoire dont on ne sait pas bien où il se trouve. Rue de la frontière en France ou Route de France en Suisse, qu’importe, on est à cheval sur la ligne marquant la séparation entre les deux pays. Une anecdote surprenante que l’on peut découvrir dans le dernier ouvrage de Claude Marthaler. L’auteur y évoque une « micro-nation, autoproclamée depuis 1958 ». De quoi attiser notre curiosité.

L’Arbézie c’est son nom, fondée par la famille Arbez au fil des décennies. A la base c’est un hôtel, le Franco-Suisse. Construit sur la frontière. A cheval entre le Jura (France) et le Canton de Vaud (Suisse). Construit entre la rédaction du traité traçant la frontière entre les deux pays et sa date de ratification, le bâtiment flotte dans un flou juridique. C’est même Edgar Faure, alors député du Jura, qui prononce le nom d’Arbézie pour la première fois.

L’Arbézie : cette principauté autoproclamée !

En 1958, le patron de l’hôtel créé un drapeau triangulaire, de la forme de son terrain. C’est une des décisions majeures accompagnant la proclamation par Max Arbez de la Principauté d’Arbézie. Et le Prince, c’est lui. « Max Ier d’Arbézie ». Au-delà de la blague, l’Arbézie peut s’enorgueillir de son rôle pendant la seconde guerre mondiale. Cette position frontalière et l’engagement de ses propriétaires transforment l’hôtel en un lieu de résistance. Des juifs, des pilotes anglais, des fugitifs, passent en Suisse grâce à Max Arbez. Il sera reconnu « Juste parmi les nations » bien après sa mort. Aujourd’hui, l’hôtel est tenu par des descendants de Max Arbez. Il est un lieu de villégiature idéalement placé pour profiter des montagnes du Jura et notamment de la station des Rousses. Et si vous avez envie de dormir dans ce lieu étonnant et chargé d’histoire, la nuit en chambre double est à moins de 100 Euros !

Cette bizarrerie nous en rappelle une autre. Celle du Mont-Blanc et de la frontière franco-italienne. Alors, le toit de l’Europe occidentale est-il en France ou en Italie ?

Illustration © Roland Zumbuehl CC BY-SA 3.0

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *