Pangboche

Everest : des accessoires de cinéma en guise de reliques du yéti

Sur le chemin qui mène à l’Everest, le monastère de Pangboche abrite de fausses reliques du yéti, venues tout droit d’un studio d’effets spéciaux de Nouvelle-Zélande.

Dans la région de l’Everest, le monastère de Pangboche est un lieu incontournable pour les fans du yéti. Il abrite ce qui pourrait bien être une main momifiée du fameux abominable homme des neiges, ainsi qu’un « scalp » (un haut de crâne). Depuis des décennies, ces restes supposés du yéti contribuent à attirer des touristes. Une source de revenus non négligeable pour le petit village. Un doigt, « dérobé » en 1958 dans des conditions rocambolesques, a atterri dans le laboratoire d’un chercheur britannique. Pour franchir la frontière et rejoindre l’Europe, il aurait voyagé jusqu’à Londres caché dans les sous-vêtements de Gloria Stewart, l’épouse de l’acteur Jimmy Stewart, de passage à Calcutta. Une analyse ultérieure allait démontrer qu’il s’agissait d’une main humaine. Mais ne levons pas le mystère si vite…

Ecouter aussi : Au Bhoutan, un Parc National pour abriter le fameux yéti

Vol de reliques

Dans les années 1990, peu de temps après la diffusion sur une chaîne américaine d’un documentaire sur ces reliques, c’est tout le reste de la main et le crane qui ont bel et bien disparu du monastère. Reliques volées par un téléspectateur peu scrupuleux ? Les enquêteurs népalais doivent être très efficaces car aujourd’hui, le monastère de Pangboche abrite encore cette main et ce haut de crâne… Mais ce ne sont pas aux forces de l’ordre himalayennes que l’on doit ce retour des reliques. Mais bien à une équipe de Néo-Zélandais émus par les difficultés financières du monastère suite au vol. A la demande de ces Kiwis de retour d’une expédition à l’Everest, la société Wētā Workshops, spécialisée dans les effets spéciaux pour le cinéma et la télévision, a gracieusement réalisé ces copies. Weta a notamment travaillé et reçu des prix pour le film Le Seigneur des Anneaux. La main et la tête ont été offertes au monastère de Pangboche en 2011. Si vous passez par-là, il n’y a donc plus aucun doute. La main et le scalp du monastère ne sont désormais que des accessoires de cinéma.

Illustration – Pangboche et son monastère © Dario Severi | CC BY-SA 4.0

4.6/5 - (12 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.