montagne altitude default

Vegan et alpiniste : le combo signé Atanas Skatov

Atanas Skatov vient de fêter ses 40 ans. Ce docteur en agronomie originaire de Bulgarie est surprenant à plus d’un titre. Il est le premier alpiniste à mettre en avant son régime alimentaire végan. Il ne consomme donc aucun aliment d’origine animale et ne manque pas de le faire remarquer. Et comme il a aussi une passion pour la montagne, il a décidé de l’utiliser pour servir de caisse de résonance à la cause qu’il défend.

Il faut dire que ce qu’il mange ne semble pas l’empêcher de réaliser des exploits sportifs. Il enchaîne la conquête des plus hauts sommets de la planète. En 2013, il était le premier végan à atteindre le sommet du Kilimandjaro, point de départ d’une série de sommets spectaculaire. L’année suivante, même chose à l’Everest. En 2017, il bouclait les 7 sommets et compte bien terminer les 14 ‘8.000’ avant fin 2020. Au-delà de son régime alimentaire, il grimpe en style alpin, sans apport d’oxygène supplémentaire et en solo !

Au printemps 2016, il réalisait un véritable exploit. En quelques semaines, et après une première tentative infructueuse, il parvient à se hisser au sommet de l’Annapurna (8.091 mètres). Il enchaîne sur le Dhaulagiri mais ne dépasse pas les 7.900 mètres. Qu’importe, il ne s’attarde pas sur cette montagne, il court vers un autre sommet : le Makalu. Une seule nuit au camp de base et il attaque la montée. Le 23 mai, il arrive au sommet du Makalu. Une ascension réalisée en 96 heures seulement.

Skatov, expérimentation

En 2015, il produisait un documentaire sur son projet, baptisé Skatov, expérimentation, le 1er végan sur l’Everest. Le film est un peu kistch mais vaut le coup d’œil si vous voulez faire la connaissance d’Atanas Skatov.

Cette saison, il est au Népal pour gravir le Cho Oyu. Il est donc à quelques kilomètres à peine de l’Everest. « Ce serait un péché d’être sous l’Everest et de ne pas l’escalader » a-t-il affirmé. Alors si tout se passe comme prévu, il devrait enchaîner les deux sommets à quelques semaines d’intervalle.

MISE A JOUR 2019 : Depuis, il a effectivement gravi le Cho Oyu. Et cette année, il s’est offert le Kangchenjunga au printemps, les Gasherbrum I et II cet été et compte bien en finir avec le Dhaulagiri cet automne. S’il réussit ce retour au Dhaulagiri, il totalisera 10 sommets de plus de 8.000m !  

Illustrations : (c) Atanas Skatov

1.7/5 - (43 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.