Faute de financement, Nims Dai décale la suite de son défi !

En un mois seulement, le Népalais Nirmal Purja alias « Nims Dai » a déroulé la première phase de son défi baptisé « Project Possible ». Cette entreprise vise à gravir en un temps record les 14 sommets de + de 8.000m de la planète. Aujourd’hui, ce « record » est de l’ordre de 7 ans… Initialement, il comptait passer sous la barre des 7 mois. Durant la première phase, il a gravi 6 sommets : Annapurna, Dhaulagiri, Kangchenjunga, Everest, Lhotse et Makalu. Rien que çà ! En juin, il devait prendre la direction du Karakoram (zone de l’Himalaya située au Pakistan) pour s’attaquer à 5 autres montagnes dont le K2. Mais sa recherche de financement peine à avancer, alors dans un communiqué, Nima Dai a annoncé la nouvelle : « le cœur lourd, je dois vous annoncer que le Project Possible est retardé de 4 semaines minimum ».

Lire aussi : 6ème sommet de 8.000m en 1 mois pour Nims Dai

Il explique les raisons du décalage : « en raison du retard pris sur le financement, je vais prendre un peu plus de temps avec mon père et ma mère que je n’ai pas eu l’occasion de voir depuis la fin de la première phase » explique l’ancien membre des forces spéciales britanniques.

Sa campagne de crowdfunding peine à avancer même si ces dernières semaines ont vu la cagnotte presque doubler. Il faut dire que Nims a reçu le soutien de grands noms de la montagne, comme l’Américain Conrad Anker. Dans le même temps, une photo prise par le Népalais au cœur des embouteillages de l’Everest avait fait le tour du monde. Cette image, devenue virale, lui a ouvert la porte de grands médias internationaux, donnant un peu plus de visibilité à son projet.

Un projet toujours sur les rails !

Nims Dai garde confiance dans la suite de son programme : « Croyez-moi, je vais faire en sorte qu’on y arrive ! », « ma cible pour octobre est toujours réaliste, mais la pression est là ! ». Il explique être toujours en mesure de boucler son périple avant fin octobre. Ce qui signifie que les sommets du Karakoram se seraient pas gravis entre juin et juillet mais seulement sur juillet. Une fenêtre très courte dans une région que le Népalais connait moins bien et des montagnes qui peuvent se révéler coriaces, à l’image du Nanga Parbat.

Illustration  © Nims Dai / @alit_madesire & @imsegang

Faute de financement, Nims Dai décale la suite de son défi !
4.3 (86.67%) 6 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here