Oxygène en Altitude

Il y a moins d’oxygène en altitude : VRAI et FAUX

Lorsque l’on grimpe en montagne, on ressent l’effet de l’altitude. Passé une certaine altitude, on s’essouffle plus vite. On a coutume de dire qu’il y a moins d’oxygène en altitude. Qu’en est-il réellement ?

VRAI – Il y a moins de molécules d’air

A mesure que l’on monte en altitude, la pression atmosphérique diminue et la concentration de l’air aussi. Un même volume d’air contient alors moins de molécules. Disons que l’air est de plus en plus dilué à mesure que l’attraction terrestre se fait moins forte sur ses différentes molécules. En cherchant bien, vous trouverez de l’oxygène mais pour alimenter votre organisme, cela nécessitera un effort plus important. Sur les sommets de plus de 8.000 mètres de l’Himalaya, la pression atmosphérique est divisée par 3 (par rapport au niveau de la mer). A cette altitude, chaque inspiration vous donnera 3 fois moins d’air (et donc d’oxygène) que sur votre plage préférée.

FAUX – La composition de l’air est toujours la même

En revanche, tant que l’on ne quitte pas la stratosphère, soit plus de 80km… la composition de l’air est toujours la même. Au niveau de la mer comme au sommet du K2, l’air contient toujours 21% d’oxygène. Mais comme l’air est moins “concentré”, il y a effectivement moins d’oxygène dans chaque respiration !

Pour s’adapter à cette situation, notre organisme fabrique d’importantes quantités de globules rouges. Ces derniers vont aider à capter les molécules d’oxygène. En gros, les molécules à capter son moins nombreuses, alors notre corps multiplie les capteurs pour y faire face. Aujourd’hui, les himalayistes s’entraînent avec des masques qui simulent le niveau d’air à haute altitude. On parle d’entrainement en hypoxie. Il existe même des tentes permettant de simuler une nuit passée en haute altitude.

La Saviez-vous ? La pression atmosphérique varie en fonction du lieu où l’on se trouve. Elle est plus forte au niveau de l’Equateur qu’au niveau des pôles. Ainsi, si vous êtes au sommet du Mont Vinson (Antarctique – 4.892m), vous aurez moins de facilité à respirer qu’en sortant du refuge construit sur les pentes du Volcan Cotopaxi (Equateur – refuge à 4.800m).

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

2 réflexions sur « Il y a moins d’oxygène en altitude : VRAI et FAUX »

  1. Merci pour cet article intéressant mais il me semble que dans votre conclusion “LE SAVIEZ VOUS ?” il y ait une contradiction. Vous dites que la pression au niveau de l’équateur est plus forte qu’au niveau des pôles. Si la pression est plus forte, l’air est plus concentré et donc la respiration est plus facile. Donc, on devrait mieux respirer à l’équateur en toute logique. Or vous affirmez le contraire…

    1. Merci pour votre vigilance. L’article a été corrigé. A altitude similaire, il est bien + aisé de respirer au niveau de l’équateur qu’au niveau des pôles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *