col dyatlov

Hiver 1959 : le mystère des neuf victimes du Col Dyatlov

Fin janvier 1959, un groupe de randonneurs s’aventure dans le sauvage massif de l’Oural. Au cœur de l’Union Soviétique d’alors, l’histoire se déroule à proximité du Mont Otorten et sur les pentes du Kholat Syakhl, comprendre en dialecte local : « la montagne des morts ». Tout un programme. L’altitude de la région est modérée mais les conditions climatiques peuvent s’y apparenter à de la haute montagne. Ils sont dix, âgés de 20 à 38 ans. On compte deux femmes dans leurs rangs : Zinaïda et Lioudmila. Un certain Igor mène le groupe. Igor Dyatlov.  

Une excursion en ski dans l’hiver de l’Oural

Arrivés en train jusqu’à la bourgade d’Ivdel, ils continuent leur trajet en camion jusqu’à la fin de la route. Et puis, c’est le début de l’expédition en direction du Mont Otorten, à ski. Très vite, Iouri, un des participants, renonce. Sa sciatique le fait trop souffrir. Il ne sait pas encore mais cette décision vient de lui sauver la vie.

La nuit du 1er au 2 février, les 9 randonneurs restants montent la tente. Une mauvaise orientation ou une faible visibilité les a égarés de l’itinéraire. Leur tente est donc installée à la hâte, dans une pente. Le but est certainement de repartir dès le lendemain. Hélas, il n’y aura pas de lendemain. Trois semaines plus tard, les secours alertés par l’absence de nouvelles du groupe retrouvent la tente. Tous les randonneurs sont morts. Les premières constatations font froid dans le dos. La tente est éventrée. Les secours y retrouvent les vêtements et bottes des victimes. Elles ont toutes quitté la tente, visiblement en urgence.

tente col dyatlov
La tente découverte par les secours – Photo prise par les autorités soviétiques

Faute de vêtements chauds et de chaussures, la plupart semblent mortes d’hypothermie, dispersées à quelques centaines de mètres de la tente. La toile de tente, déchirée de l’intérieur, flotte dans le vent. Des blessures très étranges sont retrouvées sur certaines victimes : un crane fracturé, côtes brisées, une langue arrachée, des yeux disparus, des sourcils envolés… Certains corps seront retrouvés plusieurs mois plus tard. Qu’a-t-il pu se produire cette nuit-là dans cette région désertique de l’Oural ? Depuis 1959, les spéculations ont été nombreuses.

Lire aussi : Août 1974, 8 alpinistes russes meurent dans la tempête du Pic Lénine

Des dizaines de théories, de plus en plus farfelues…

Des nomades Mansi vivants dans la région sont très vite interrogés. Dans leurs légendes ancestrales, neuf membres de leur communauté seraient morts sur les pentes du Kholat Syakhl. Mobile suffisant pour tenter de perpétrer un tel carnage ? Très vite, cette piste est écartée. Les fractures les plus sérieuses ne peuvent avoir été causées par des humains. Elles correspondent plutôt à la violence d’un accident de voiture…  

Peut-être une avalanche ? Surpris par la neige, les randonneurs auraient quitté précipitamment leur tente. Pourtant, la zone n’est pas du tout propice aux avalanches et le terrain ne montre alors aucun signe du passage d’une coulée.

Ou alors, des exercices militaires secrets ? Réveillés en pleine nuit par des explosions, pris de panique, ils auraient fui ; certains chutant d’un ravin – d’où les blessures violentes.

Des attaques d’animaux sauvages ? Une violente dispute entre eux ?

Une enquête expéditive

L’enquête s’arrête en mai 1959, quelques jours après la découverte des derniers corps. La conclusion est saisissante : ils sont morts d’une « force irrésistible inconnue ». Une investigation expéditive qui suscite encore de nombreuses questions.

Soixante ans après les faits, les autorités ont accepté de rouvrir l’enquête. On ne sait toujours pas ce qui s’est réellement passé dans cette région reculée de l’Oural. En attendant, le Col le plus proche des lieux du drame porte désormais le nom du responsable de l’expédition. Dyatlov.

En savoir plus : Col Dyatlov par Anna Matveeva (en russe), Le Mystère Dyatlov (en français).

Illustration Stèles des victimes du Col Dyatlov © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *