Comment choisir son sac de couchage ?

Il n’y a pas de sac de couchage adapté à toutes les situations. Certains seront plus chauds que d’autres, quelques-uns seront très légers, ou très encombrants… Tour d’horizon des questions à se poser pour choisir son sac de couchage. Vous serez ainsi fin prêts à partir camper dans les montagnes du monde entier.

Trois aspects sont intimement liés s’agissant des sacs de couchage : le poids, la température à laquelle il peut être utilisé, et le prix. Globalement, plus un sac est chaud, plus il sera lourd et coûtera cher. Il y a bien sûr des tas d’exceptions mais c’est une règle de base.

Quelle température ?

La température idéale est à choisir en fonction de votre destination mais surtout de la période de l’année à laquelle vous allez l’utiliser… Inutile d’acheter un sac résistant à -20°C si vous ne comptez l’utiliser qu’en été. A l’inverse, ne comptez pas camper en hiver ou à l’automne avec un sac premier prix.
Pour vous y retrouver, les duvets vantent leur capacité à résister au froid avec deux, parfois trois chiffres, sur leur étiquette. La température de confort, la température limite et parfois la température extrême.

  • La température de confort (la plus haute) garantit que n’importe qui dormira au chaud jusqu’à cette température.
  • La limite, elle, désigne une température généralement plus adaptée aux hommes ou plus largement à celle et ceux qui ne sont pas du genre à avoir froid aux pieds, les « pas frileux » ! Ces gens peuvent dormir au chaud jusqu’à cette limite.
  • La température extrême désigne la limite jusqu’à laquelle le duvet protège son occupant des dangers des grands froids. Vous ne dormirez pas à ces températures, mais vous passerez la nuit en vie ! Les plus frileux risqueront l’hypothermie.

Regardez donc plutôt la température de confort ou la limite, plutôt que la température extrême. Ces températures répondent à une norme européenne et on peut comparer les températures d’une marque à l’autre.

Quelle isolation ?

Synthétique ou duvet ? Le duvet (de canard, d’oie…) pèse nettement moins que le synthétique. Il est également moins encombrant, à performances similaires. Mais le duvet n’a pas que des avantages. S’il devient humide, il est moins isolant que le synthétique. Ce dernier conserve ses performances même mouillé ! Autre point d’attention : certaines personnes peuvent être allergiques aux plumes. Dans ce cas, seul le sac en synthétique fera l’affaire. Enfin, le synthétique est généralement meilleur marché que le duvet.  

Et pour mieux retenir la chaleur, la forme du sac est déterminante. Un sac en forme de sarcophage (momie) est idéal car il emprisonne moins d’air. Ces duvets ne laissent pas beaucoup de liberté de mouvement mais sont généralement plus chauds que les rectangulaires.

Trois exemples…

L’entrée de gamme, idéale pour… le bord de mer !

Ainsi, des duvets « entrée de gamme » à utiliser par des températures de 15 à 20°C vous coûteront de 15 à 25 € chez Decathlon. Ce type de sac pèse dans les 1 kg et est généralement composé de fibres synthétiques. Idéal pour camper en bord de mer, beaucoup moins en montagne où le mercure peut largement descendre sous la barre des 15°C. Notamment la nuit.

Le milieu de gamme, déjà un petit budget !

Pour un poids similaire, les duvets en forme de sarcophage permettent généralement de faire face à des températures plus basses. Toujours en synthétique, on va trouver ces modèles entre 80 et 150 € au Vieux Campeur. Ce milieu de gamme permet d’affronter des températures proches du 0°C.

Le haut de gamme, pensez à faire un emprunt…

Dans cette catégorie, le duvet de canard remplace bien souvent le synthétique pour un garnissage plus chaud. Pour seulement 1,3kg, on trouve des sacs capables d’affronter les -15°C. Avec la coupe la plus ajustée possible. Ces duvets coûtent entre 500 et 700€, on trouve notamment ceux de la marque Vaude chez Go Sport.

Illustration © Quechua / Vaude / Sea to Summit

Comment choisir son sac de couchage ?
4.6 (92.73%) 11 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here