Il neige du plastique dans les Alpes (et ailleurs) !

Une étude scientifique publiée en août par Science Advances le révèle. La neige tombée dans plusieurs régions des Alpes contient des particules de plastiques. C’est ce qu’ont mis en évidence des chercheurs allemands et suisses au terme d’un long travail sur le terrain. L’océan n’a donc plus le monopole du transport de plastique sur de grandes distances. L’atmosphère et les vents s’en chargent également très bien. L’article scientifique explique que des microparticules de plastique ont ainsi été découvertes dans les neiges de plusieurs régions des Alpes et en Arctique. D’où viennent-elles ? L’étude explique qu’elles peuvent provenir de partout y compris de très loin, transportées par les courants d’air qui traversent la planète. A l’image du sable du Sahara qui vient faire fondre les glaciers alpins.

Beaucoup de microplastiques et des conséquences inconnues

Il faut dire que « de nombreux pays ont encore des systèmes de gestion des déchets et de traitement de l’eau inefficaces » et que les quantités de déchets plastiques sont colossales. « De 60 à 99 millions de tonnes en 2015, ils pourraient passer à 155-265 millions de tonnes en 2060 dans l’hypothèse d’un statu-quo ». Autre source pour ces microparticules contenues dans la neige des Alpes : l’usure de nos pneus. Les poussières de pneus sont balayées par les vents et transportées dans l’atmosphère avant que les chutes de neige ne les ramènent au sol.

Melanie Bergmann, auteure principale de l’étude, pose la question de l’inhalation de ces microparticules par l’homme ainsi que celle des conséquences sanitaires de ce phénomène. Aucune étude ne s’est aujourd’hui intéressée à ce sujet. A titre d’exemple, l’étude évoque le déneigement. « Il est courant d’enlever la neige pour la transporter ‘ailleurs’. Les résultats montrent que ces emplacements doivent être choisis judicieusement pour éviter la contamination des zones sensibles ».

Lire aussi : Réchauffement climatique, les glaciers radioactifs ?

Illustration microplastiques © Lamiot – wikimedias

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here