montagne altitude default

Les alpinistes vieillissent plus vite que leurs cousins des plaines ?

C’est une réalité scientifique. Le temps ne défile pas à la même vitesse que l’on se trouve au niveau de la mer ou au sommet de l’Everest. Des études scientifiques ont montré que le champ gravitationnel de la Terre avait un impact sur l’écoulement du temps. Plus il est fort, plus le temps passe lentement. Plus on s’éloigne du niveau de la mer, plus les forces de la gravitation se réduisent. Alors, les alpinistes qui passent leur temps en altitude subissent-ils une vieillissement prématuré ?

Quand les montagnes font vieillir… un peu !

Que les aficionados du piolet se rassurent. Les chercheurs estiment que sur une année, l’écart entre le niveau de la mer et le sommet de l’Everest se compte en millisecondes. 16 pour être précis, autant dire pas grand chose. Et pour être plus vieux de 16 millisecondes que son frère jumeau resté à rêvasser sur une plage, l’autre jumeau devrait passer 12 mois au sommet de l’Everest. Expérience impossible pour différentes raisons. Les alpinistes qui atteignent le sommet de l’Everest n’y passent rarement plus de quelques minutes.

Des études ont d’ailleurs mesuré qu’une différence de deux marches d’un escalier suffisaient à créer un écart (33 centimètres). Ces travaux sont des applications de la théorie de la relativité restreinte mise en évidence par Einstein. 

Lire aussi : [science] Comprendre la formation de la Cordillère des Andes

Illustration © DR

3.5/5 - (4 votes)

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.