Lhassa Tibet

Et si la Chine n’installait pas la 5G à l’Everest pour les touristes ?

Ce printemps, la pandémie a réduit à néant (ou presque) les expéditions sur l’Everest. Côté Népal, il n’y avait personne. Sur le versant chinois, une expédition 100% chinoise a eu le droit de gravir le sommet le plus haut du monde. Une seule. Contre des dizaines habituellement. Dans le même temps, une équipe de Huawei et de China Mobile profitait du calme au camp de base pour mener des travaux inédits. Installant plusieurs relais 5G sur le versant tibétain de l’Everest. Mais pourquoi connecter à la 5G cette région du Tibet ? Pour démontrer la puissance technologique de la Chine, capable d’équiper un lieu aussi hostile ? Pas seulement…

5G à l’Everest : des applications touristiques mais pas que…

Les promoteurs de ces installations nouvelles vantent les bénéfices pour les visiteurs de l’Everest. De la sécurité des ascensions en passant par les possibilités de visites en réalité virtuelle pour ceux qui ne peuvent venir jusque là. A l’image des projets du Népal pour offrir du Wi-Fi aux trekkeurs de la région. Dans un article intitulé « La connexion mobile la plus élevée et la plus rapide du monde pourrait avoir des implications géopolitiques » (en anglais), Slate évoque d’autres raisons. Au-delà de la meilleure capacité à propager la culture chinoise dans une région (le Tibet) qui tente depuis des décennies de préserver sa propre culture, des raisons militaires sont évoquées.

La 5G au Tibet, au service de l’armée chinoise ?

Avec ses capacités nouvelles, la 5G pourrait devenir un outil majeur des armées de demain. Les communications, les transferts de données, la surveillance des frontières, la précision et la portée des drones, l’efficacité de l’intelligence artificielle… Autant d’applications qui peuvent être indispensables aux forces militaires. L’ « armée chinoise a investi considérablement dans les applications de l’intelligence artificielle et du machine learning. Fin juin, le département américain de la Défense a listé 20 entreprises, dont Huawei et China Mobile, soutenues par l’armée chinoise » explique Slate.

Zones sensibles : Les frontières de l’Himalaya

Ces relais 5G sont installés sur le versant chinois de l’Everest. Mais surtout à proximité de la frontière avec le Népal. Et pas si loin de la frontière avec le géant indien. Les frontières de l’Himalaya sont des zones hautement stratégiques pour Pékin. Une région où la Chine maintient en permanence une forme de pression sur ses voisins. Ses troupes sont régulièrement impliquées dans des incidents aux frontières, comme en juin dernier aux portes du Ladakh. Dans ce contexte, l’hypothèse d’applications autres que touristiques pour ces connexions à très haute vitesse n’est pas si farfelue…

Illustrations © DR

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *