Lac Pangong

Des dizaines de soldats indiens et chinois tués en Himalaya

On l’apprenait aujourd’hui, un face à face entre troupes indiennes et chinoises à la frontière himalayenne a viré au bain de sang. Une vingtaine de victimes seraient à déplorer côté indien. Certaines sources évoqueraient le double côté chinois. Cette confrontation a eu lieu dans la vallée de Galwan. 100 kilomètres plus au sud, une autre zone est source d’inquiétude. Une autre région où la frontière entre Chine et Inde est de plus en plus floue…

Le Lac Pangong

C’est l’un des symboles du Ladakh. Le Lac Pangong. Et pourtant, derrière l’eau au bleu profond se cache une réalité moins prompte à attirer les touristes. Si le lac est un point de passage pour nombre de visiteurs, il est surtout situé à un emplacement très spécial. L’une des zones de circulation les plus évidentes entre la Chine et l’Inde, à travers l’Himalaya. Si la première voulait envahir la seconde, il y a de fortes chances qu’elle passe par cette région. C’est du moins une des raisons majeures ayant conduit à la militarisation du lac.   

La ligne de contrôle entre Chine et Inde

Informelle à la fin du conflit de 1962, la frontière – appelée ici « ligne de contrôle réel » – a pris forme officiellement en 1993. Elle n’est pourtant pas représentative des prétentions territoriales des deux états voisins. Chine et Inde. C’est le long de cette ligne que se sont affrontés les soldats ces derniers jours, dans la vallée de Galwan. Cette ligne descend vers le sud et traverse le Lac Pangong.

La carte ci-dessous permet de mieux comprendre ce qui se passe actuellement autour du Lac Pangong. La zone 1 est le territoire indien, sur lequel tout le monde est à ce stade d’accord. La zone 3 est le territoire chinois, sans prétention indienne. Quant à la zone marquée d’un 2, elle est la source des tensions récemment ravivées. D’après les informations qui parviennent en Europe, ces dernières semaines les soldats indiens n’ont pas pu accéder à la zone 2. Ils auraient été repoussés par les troupes chinoises occasionnant plusieurs blessés. Fin mai 2020, des observations satellites poussaient à croire que les chinois auraient installé des campements dans cette zone intermédiaire. En grande proximité avec la ligne de démarcation ouest.

lac pangong carte

Lire aussi : A 3.000 mètres d’altitude, le tunnel de Zojila désenclavera-t-il un jour le Ladakh ?

Des frontières floues dans tout l’arc himalayen

Les Indiens dénoncent « les visées expansionnistes » de la Chine et explique qu’année après année, les troupes de Pékin avancent. New Delhi n’est pas en reste. Résultat, les deux camps ont fortement militarisé la région. Loin de la carte postale à laquelle pourrait faire penser les eaux calmes de ce lac salé d’altitude. Cette région n’est pas la seule de l’arc Hindu-Kush-Himalaya à avoir des frontières floues. Sans reparler de la vallée du Galwan, c’est évidemment le cas au Cachemire entre Inde, Chine et Pakistan mais aussi au niveau du Kalapani entre Inde et Népal.

Si les autorités indiennes affirment que des discussions sont en cours pour trouver une issue diplomatique à cette crispation, la réalité du terrain semble plus avancée. Des sources côté indien suggèrent que « l’Inde semble avoir effectivement cédé à la Chine les zones occupées par l’Armée de Libération Populaire [armée chinoise NDLR] ces dernières semaines, notamment des parties du côté nord du lac Pangong Tso » (en anglais). En 1999, lorsque les troupes indiennes étaient focalisées à l’autre bout de la région, du côté de Kargil, pour repousser une incursion du Pakistan, les Chinois avaient construit quelques 5 kilomètres de route dans une zone réclamée par l’Inde.

C’est la construction récente d’une route côté indien, permettant d’accéder à une base aérienne, qui aurait contribué à mettre le feu aux poudres. Déclenchant ce regain régional de tensions.

Crédits © Openstreetmap

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *