L’Argentine s’oppose aux compagnies minières qui menacent ses glaciers

Régulièrement, la presse argentine se fait l’écho des incidents qui se produisent dans plusieurs exploitations minières du pays. Le plus connu d’entre eux remonte à 2015 quand des millions de litres d’une solution cyanurée utilisée dans la mine d’or de Veladero avaient été déversés dans une rivière. Exploitée à près de 4.000m d’altitude dans les Andes, cette mine est dans le collimateur des associations écologistes. Cette « fuite » avait constitué une catastrophe pour les écosystèmes environnants et une menace pour la santé des habitants de la région. Régulièrement depuis cet incident, la mine est contrainte de cesser son exploitation pour endiguer de nouveaux problèmes du même type. Si les autorités locales, comme la Province de San Juan, qui mesurent l’importance de telles activités en termes d’emploi et de richesse, ont du mal à faire face à ces problèmes, c’est l’état argentin qui est passé à l’action.

La loi de Protection des Glaciers pourrait être appliquée

En 2011 déjà, l’Argentine avait promulgué une loi visant à protéger ses glaciers. Ce texte, non appliqué jusqu’à présent, interdit l’exploration et l’exploitation minière dans des « environnements glaciaires ». Notamment pour préserver la ressource en eau que constitue les milliers de glaciers du pays. La tristement célèbre mine de Veladero est située dans ce type de région. Les principaux opérateurs miniers, parmi lesquels le Canadien Barrick Gold, avaient porté l’affaire devant les tribunaux pour empêcher la loi de s’appliquer. Dernière tentative en date, ils avaient tenté de faire déclarer inconstitutionnelle une telle loi. Arguant du fait que l’Etat argentin n’était pas compétent en la matière puisque les ressources naturelles sont le patrimoine de chaque Province. Les provinces voient d’un mauvais œil la fermeture éventuelle de ces énormes exploitations. Au tribunal, elles étaient du côté des opérateurs miniers. A San Juan, c’est près d’un tiers du PIB de la région qui est généré par les mines.

Lire aussi : l’arrêt du Projet de mine de Barrick Gold au Chili   

La Cour Suprême enfonce le clou

La Cour Suprême du pays a confirmé la constitutionnalité de la loi sur la protection des glaciers. Ouvrant la porte à un contrôle plus ferme voire à une fermeture de certaines installations minières. La mine de Veladero, opérée par Barrick Gold, est clairement concernée. Fortes de cette décision, des associations écologistes demandent à l’état de faire fermer ces mines. Quelques 44 exploitations minières à proximité des zones glaciaires pourraient subir un impact de cette loi. Greenpeace Argentine confirme dans un tweet : « Il n’y a plus d’excuse pour appliquer la loi des Glaciers et fermer Veladero. ». S’adressant au Président argentin, l’ONG continue : « fermez Veladero ! ».

Illustration  © Antonio Gritta

L’Argentine s’oppose aux compagnies minières qui menacent ses glaciers
4.4 (88.57%) 7 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here