Partagez...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Actuellement engagée dans une nouvelle tentative d’ascension hivernale du Nanga Parbat (8.126m, Pakistan), Elisabeth Revol se fait discrète.

Portrait express

Cette alpiniste de 37 ans n’en est pourtant pas à son coup d’essai. Dix ans en arrière, elle réalisait déjà des exploits sur les cimes himalayennes. En 2008, c’était les Gasherbrum I et II et le Broadpeak (3 sommets de plus de 8.000m), en solo et sans apport d’oxygène… en moins de 3 semaines ! Une première qu’elle réalise en solitaire par le plus grand des hasards. Antoine Girard, son partenaire de cordée, étant tombé malade à l’aube de cette expédition.

En 2009, c’est sur les pentes de l’Annapurna que les choses tournent mal. Les conditions y sont particulièrement hostiles. Son compagnon de cordée disparaît et ses envies de 8.000 avec. Ce n’est qu’en 2013 qu’elle reprendra goût aux exploits de très haute altitude. Entre temps, ce sont les raids multisports qui vont occuper cette professeur d’EPS d’un lycée de Crest (Drôme).

En 2013, elle revient donc en Asie avec comme objectif principal : le Nanga Parbat en hiver. Au départ, personne n’avait encore réalisé une telle ascension. Trois tentatives n’auront pas eu raison de la détermination d’Elisabeth Revol. Et même si Moro/Txikon/Sadpara ont réussi en 2016 là où elle avait échoué, Elisabeth est de retour au Nanga pour cette quatrième tentative. Elle y grimpe avec Tomek Mackiewicz, pour la troisième fois !


Pour en savoir plus sur Elisabeth : interview donnée en 2016 au site Summit-Day : elle y raconte sa dernière tentative au Nanga Parbat (l’hiver dernier), le froid, les difficultés et le demi-tour.

Suivre son ascension parmi les ascensions de cet hiver : LIVE.

Qui est Elisabeth Revol, la discrète française du Nanga Parbat ?
4 (80%) 1 vote

Illustration (c) BlueIce

2 Commentaires

  1. Secourue sur les pentes de « la montagne tueuse » samedi soir, au cours d’une expédition de sauvetage incroyable, l’alpiniste Elisabeth Revol souffre de graves gelures. Arrachée aux griffes de l’Himalaya par quatre sauveteurs polonais, la Française a perdu son compagnon de cordée Tomek Mackiewicz, porté disparu. C’est la deuxième fois que la grimpeuse de 37 ans perd son équipier. En 2009, son compagnon de cordée Martin Minarik avait en effet disparu pendant la descente dans le massif de l’Annapurna.
    En fait ce n’est pas la montagne qui est tueuse, c’est bien cette alpiniste qui prend des risques incroyables et qui se plaint ensuite que les secours ne sont pas assez rapide.
    INDECENTE COLERE de cette dame

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here