Sauvetage Nanga Jour 1

Sauvetage sur l’hivernale au Nanga Parbat (Jour 1)

Vous trouverez ici l’archive du live du 26 janvier. Suivre le live du 27 janvier (Jour 2).

18:00 L’expé polonaise a confirmé que Denis Urubko ferait finalement partie du groupe de sauveteurs. Avec Adam Bielecki, ils formeront la cordée de tête.
16:00
Les informations commencent à se clarifier en cette fin de journée. Après avoir aidé Tomek à descendre jusqu’à 7.300, Elisabeth l’aurait installé dans une tente pour qu’il puisse attendre les secours en étant un minimum abrité. Elle aurait ensuite repris sa descente et perdu pas mal d’altitude : elle aurait atteint 6.700m à la tombée du jour.
15:00
Les opérations de secours héliportés sont gérées par Askari Aviation, avec des hélicoptères de l’armée pakistanaise. Ils confirment qu’ils récupèreront les polonais au K2 demain matin à 8h (4h du matin heure française). Elisabeth Revol serait descendu de quelques centaines de mètres tant que la visibilité le permettait. Elle serait désormais aux alentours de 6.700m. Elle aurait été prévenue des opérations en cours de préparation.
Les deux opérations de crowdfunding lancées avant que les autorités polonaises n’annoncent prendre en charge l’opération ont à ce stade permis de récolter près de 110.000 €.


13:20
Le soleil est désormais couché sur le Nanga Parbat.
13:00
C’est confirmé, pas d’intervention avant demain samedi. Deux hélicoptères se poseront au camp de base du K2 pour récupérer 4 alpinistes chevronnés et suffisamment acclimatés à la haute altitude : Adam Bielecki, Piotr Tomala, Jarek Botor et Marek Chmielarski, avant de voler vers le Nanga Parbat. Bieliecki a une très bonne connaissance de cette montage, il y était pour une tentative hivernale en 2016. L’expédition s’était arrêtée prématurément suite à une chute.  
12:20
L’hélicoptère de l’armée pakistanaise ne pourrait pas intervenir avant demain matin, alors même que la météo va en se dégradant. Il devrait récupérer les alpinistes polonais au camp de base du K2 en début de matinée.
Dans une interview à la radio polonais RMF, l’alpiniste Leszek Cichy précise à l’instant les difficultés auxquelles vont faire face les sauveteurs pour localiser les alpinistes en perdition. On ne connaît pas parfaitement l’itinéraire qu’ils avaient choisi et la visibilité sur le Nanga Parbat peut vite se détériorer. Il précise également qu’il ne voit pas bien comment techniquement les sauveteurs pourraient être à l’altitude des grimpeurs avant demain après-midi voire dimanche. 
11:30
Le soleil décline déjà, il reste environ 2 heures de clarté sur le Nanga Parbat. A 7.400m, les températures sont de l’ordre de -40°C. Sur les flancs de cette montagne, il devrait être envisageable de déposer sauveteurs et matériels à environ 6.000m, le vent ne permettra probablement pas de faire voler l’hélicoptère de l’armée pakistanaise plus haut.
10:30 
Le ministre des sports polonais, Witold Banka, vient d’assurer que son ministère prendrait la facture en charge.
Elisabeth aurait rejoint Tomek qui n’est plus capable d’avancer. Un hélicoptère serait parti de Skardu il y a quelques minutes pour rejoindre le camp de base du K2 pour récupérer les sauveteurs. 


10:00 
Deux campagnes de crowdfunding 1 / crowdfunding 2 ont été lancées pour aider au financement du sauvetage. L’hélicoptère des autorités pakistanaises refuserait de décoller sans garantie financière. Ces informations sont à prendre avec précaution même si elles sont beaucoup relayées. Près de 80.000 € ont été collectés en quelques heures seulement. Ces campagnes ont été relayées par Jean-Christophe Revol, le mari d’Elisabeth Revol.
09:30
 L’ambassade de France à Islamabad, en lien avec l’ambassade de Pologne, travaille à la mise en œuvre d’une opération de secours. Quatre alpinistes de l’expédition polonaise au K2 sont en stand-by. Près à décoller si le temps le permet pour aller porter secours sur le Nanga Parbat. Ils sont équipés du matériel de secours nécessaire et de bouteilles d’oxygène. Le médecin polonais Robert Szymczak, spécialiste en médecine d’urgence et alpiniste aguerri participe à la préparation de ce sauvetage. Le K2 et le Nanga Parbat sont distants d’environ 180km, soit près d’1 heure de vol en hélicoptère.
09:00
Alors qu’on les pensait près du sommet dans la matinée du 25 janvier, il semblerait que les deux grimpeurs soient coincés à une altitude d’environ 7.400m sur les pentes de ce sommet du Pakistan. Ils ont passé la nuit en altitude et essaie, avec difficulté, de descendre. Certains médias locaux évoquent une blessure pour Tomek (certains évoquent une ophtalmie des neiges et des difficultés liées à l’altitude) et des gelures pour Elisabeth mais ces informations ne sont pas confirmées pour l’instant.


Les horaires sont les horaires de France, il y a 4h de différence avec la Pakistan (à 10h à Paris, il est 14h sur le Nanga Parbat)

Les conditions météos ne sont pas à ce stade très favorables à des opérations de secours. Les vents devraient forcir dans les heures qui viennent.

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *