Alex Txikon

Alex Txikon met fin à son expédition à l’Everest

Ce coup-ci c’est vraiment fini. Après le suspens de ces dernières heures, l’équipe de communication d’Alex Txikon a annoncé le fin de l’expédition hivernale à l’Everest.

Le Basque Alex Txikon avait fait demi-tour il y a quelques jours à plus de 7.000 mètres. Il tentait d’atteindre sans oxygène le sommet de la planète. L’Everest à 8.848 mètres. Mais les conditions en ont décidé autrement. De retour au Camp de Base le 24 février, il a longuement réfléchi aux différentes options mais a finalement annoncé aujourd’hui la fin de son expédition.

Dès le 28 février, il quittera le camp de base avec son équipe. Son compagnon de cordée Ali Sadpara, ainsi qu’un des sherpas, est déjà rentré à Katmandou. « C’est la montagne qui décide » a rappelé le grimpeur basque.

Un permis qui expire

Son permis d’ascension était valide jusqu’au dernier jour du mois de février. Même en étant optimiste, la météo ne permettait pas de nouvelles tentatives avant mi-mars. Dans ces conditions, même en trouvant un financement pour un renouvellement de permis, il n’était même pas évident de pouvoir réaliser une nouvelle tentative entre mi-mars et la fin de l’hiver, au 21 mars.

Alex Txikon, qui faisait la sa deuxième tentative hivernale après celle de 2017, rentre en Europe. Bien décidé à revenir un jour, sur les pentes de l’Everest !

Illustration : Photo © Alex Txikon

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Une réflexion sur « Alex Txikon met fin à son expédition à l’Everest »

  1. Etant en colère je donne mon point de vue
    He bien tant mieux
    C’est quand même pas possible qu’après autant de morts laissés a même la glace de ce sommet , de déchets humains , de détrituts en tout genre et il y en a plusieurs tonnes tout au long du chemin menant au sommet, qui ressemble aujourd hui plus a un boulevard pour touristes fortunés et addict de la montagne qu a l étendu sauvage et vierge à l’origine
    C’est quand même pas possible que les alpinistes montrent encore leur exploit quels qu’ils soient au yeux de toutes les futures victimes qui continuent de s’amasser au camps 1
    Et tout ça pour satisfaire son égo et le soi disant dépassement de soi, est ce vraiment se depasser que de grimper tout en haut d’ une montagne qui n a rien demandé a personne , a tel ou tel période, parceque je, il ,ou elle sera la première a l avoir fait
    Le vrai dépassement est de se refuser de faire un acte lorsque celui peut dépasser l entendemment et entrainer de tels conséquences, mettre la vie des autres en danger même s’ils sont d’accord
    Clk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *