Expéditions hivernales 2019 : épilogue au Nanga Parbat, suite au K2

Alors qu’une équipe tente de retrouver des traces de Nardi et Ballard sur le Nanga Parbat, l’ascension a repris au K2. A moins de deux semaines de la fin de l’hiver, les Russes et les Espagnols continuent de croire à un sommet. Pourtant, le deuxième sommet le plus haut de la Terre n’a jamais semblé si lointain.

Alex Txikon a changé de montagne 

Depuis hier à la mi-journée, Alex Txikon est sur le Nanga Parbat. A la faveur d’un transfert en hélicoptère, il est arrivé avec Felix Criado (alpiniste), Ignacio de Zuloaga (basecamp manager), Josep Sanchis (médecin), trois éminents membres de son équipe au K2. Rahmat Ullah Baig s’est également joint au vol qui s’est posé entre le Camp 1 et le Camp 2. Dans des conditions difficiles, les hélicoptères pakistanais ont ainsi pu se poser un peu en-dessous de 5.000 mètres. Dans la foulée, les hélicoptères ont exploré la zone. Et notamment la voie Kinshofer, dans l’hypothèse où les deux grimpeurs seraient redescendus par là après avoir atteint le sommet. Ils sont ensuite progressivement redescendu jusqu’à la drop-zone improvisée qui avait permis la dépose de l’équipe de sauveteurs.

Dans le même temps, Txikon et Criado sont montés vers le Camp 2 qu’ils ont trouvé sous une avalanche. Ils ont récupéré quelques effets personnels laissés par Nardi et Ballard et ont continué vers le haut. Vue l’heure avancée, ils ont fini par faire demi-tour et rentrer au camp. Aujourd’hui si le temps le permet, les grimpeurs pourraient atteindre le camp 3. Leur drone leur permettra d’explorer les pentes alentours sans quitter la trace.

L’ascension continue au K2

Alors que Txikon et Criado sont au Nanga Parbat, leur expédition continue. Plusieurs membres ont dormi au Camp de Base avancé et devraient tenter d’atteindre le Camp 2 dans la journée. Les « Russes » sont aussi en mouvement. Quatre d’entre eux ont dormi au Camp 2 et ciblent le Camp 3 dans la journée. Ce matin, le vent était assez faible et permettait de grimper. Hier, leur arrivée à 6.800 mètres était accompagnée de vents dépassant les 40-50 km/h.

MISE A JOUR 05/03/19 à 12h : les vents sont trop violents. Les russes ont fait demi-tour et ont établi un camp aux alentours de 7.000m. L’équipe d’Alex reste au Camp 1.

Illustration © Dmitry Muraviov

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here