k2 camp 1

Expédition au K2 : 250 kg de matériel hissés jusqu’au Camp 1

Le Camp 1 est ouvert au K2, les porteurs du Batura en grève, le vent de l’Everest qui détruit la tente de Kobusch et Txikon qui s’apprête à rejoindre le camp de base du toit du monde. Résumé des expéditions en cours…

K2 : le Camp 1 est ouvert !

C’est entre 5.850 et 6.000 mètres que l’Islandais John Snorri a installé le Camp 1 sur le K2. Sur la célèbre arête des Abbruzes, du nom du Duc italien qui s’y aventura en 1909, il a passé une très longue journée. Près de 16 heures de sortie (d’après son témoignage) dont plus de 10 heures à grimper (d’après son tracker). « La montagne était couverte de glace vive et le froid était notre pire ennemi » explique-t-il, de retour au camp de base. Aujourd’hui, journée de repos après cette première phase !

Broadpeak : en attendant le beau temps !

Lotta Hintsa et Don Bowie ont exploré la voie vers la crête Babanov-Afanassieff, « c’était vraiment une aventure » explique la Finlandaise. Bloqués par des crevasses et des murs de glace infranchissables, ils ont vite fait demi-tour. « après trois heures, on est rentré et voilà ce qui s’est produit ! J’ai étalé tout mon matériel pour pouvoir le ranger soigneusement » détaille-t-elle (voir photo ci-dessous). Le trio attend toujours le beau temps au camp de base.

Alex Txikon : l’Everest l’attend !

Après son sommet réussi à l’Ama Dablam, le Basque Alex Txikon est resté quelques jours de plus au camp de base. Histoire d’aider ses camarades d’expédition à aller également vers le sommet. Histoire aussi de rester un peu à l’abri. La météo sur le camp de base de l’Everest est assez mauvaise, le vent souffle très fort. Le camp de base de l’Ama Dablam est un peu plus abrité !

En attendant, une partie de l’équipe est déjà sur place à l’Everest. Des sherpas ont commencé le travail de sécurisation de la cascade de glace. Ces icefall-doctors doivent aider l’expédition de Txikon à passer l’une des principales difficultés de l’ascension : la Cascade de Glace (entre le camp de base et les Camps 1 et 2). Txikon ne devrait plus tarder à prendre la direction du camp de base de l’Everest tout proche.

Grèves des porteurs sur le trajet du Batura

La marche d’approche pour le camp de base du Batura a été plus compliquée que prévu pour les Polonais. Ils ont couverts 21km en 6 jours. En plus des difficultés liées aux conditions de la montagne et à la météo, les alpinistes ont dû faire face à des mouvements de grève de la part des porteurs. Ils se plaignaient des « conditions difficiles » relatent les Polonais. Ils auraient abandonné purement et simplement leurs charges. Deux jours se sont écoulés avant que l’agence en charge de la logistique sur place parvienne à négocier avec une nouvelle équipe de porteurs. Les dernières charges sont normalement arrivées hier. L’action peut désormais commencer !

Le Camp 1 de Kobusch sérieusement abimé !

Les forts vents dans la nuit du 20 au 21 janvier ont en partie déchiré la tente du Camp 1, à environ 6.000 mètres. L’Allemand a donc dû abandonner son camp pour revenir vers la base. Le chemin retour étaient également très abimé par la météo. « Cela n’a pas vraiment facilité la descente et j’ai mis quatre jours pour me remettre de cette descente épique ! ». Après une telle déconvenue, on pourrait penser que Kobusch voudrait jeter l’éponge… Il n’en est rien. « Vais-je remonter ? J’attends juste la prochaine fenêtre météo ! ».

Illustration © Tracker John Snorri

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *