montagne altitude default

Expéditions Printemps 2019 : « et là, l’avalanche s’est déclenchée »

Alors que Kirstie Ennis se remet de ses émotions, après avoir vécu une avalanche dans la cascade de glace ; la météo des prochains jours se précise. Et c’est pas terrible pour les expéditions à l’Everest qui pourraient prendre du retard. Pendant ce temps, au Langtang Lirung, Bielecki et Berg progressent doucement.

Moins de vent, plus de neige, du retard sur le planning

La tempête attendue sur l’Everest devrait s’avérer moins venteuse que prévue. En revanche, il pourrait neiger abondement entre vendredi et samedi mettant en stand-by la plupart des expéditions. Près d’un mètre de neige pourrait tomber en seulement deux jours rendant les risques d’avalanche très importants sur les deux principales voies très fréquentées. Il faudra attendre que la montagne se purge de son surplus de neige avant de repartir à l’assaut du sommet. Avant d’en arriver là, nombre d’expéditions profitent des dernières heures d’un temps relativement clément pour grimper jusqu’au Camp 3. L’étau se resserre entre le moment où la voie sera sécurisée jusqu’au sommet et la fin de la saison. Les jet-streams, ces vents violents de haute altitude, peuvent forcir à tout moment. Généralement ils sont au plus bas vers mi-mai. Mais le climat nous réserve toujours des surprises…

Les cordes fixes arrivent désormais jusqu’au Col Nord sur le versant tibétain, à environ 7.000 mètres. Sur le versant népalais, elles sont déjà plus haut, quelque part entre le camp 3 (7.200m) et le camp 4 (8.000m).

A 5.800 mètres au Langtang Lirung

Au Langtang Lirung, Adam Bielecki et Felix Berg ont passé quelques 28 heures sur la montagne, entre le Camp 1 (5.500m) et l’arête Sud-Ouest (jusqu’à 5.800m). Le « couloir d’accès ne peut être grimpé que de nuit » ; sur cette photo Adam redescend. La montagne à l’arrière-plan (qui s’illumine au petit matin) n’est autre que le Langtang Lirung (7.227m) .

Comme le rappelait récemment le magazine Desnivel, cette montagne n’a quasiment jamais été gravie. Elle est surtout connue pour la tentative en solitaire de Tomaz Humar en 2009. Elle s’était soldée par la mort de l’alpiniste slovène, dans des circonstances toujours pas complètement élucidées.

Thomas Dutheil prêt au camp de base !

Le Normand est installé pour plus de 3 semaines au camp de base de l’Everest. IL devrait célébrer demain la Puja pour son équipe. Cérémonie rituelle indispensable avant d’aller plus haut sur la montagne. Dès lors, sa première rotation pour s’acclimater devrait pouvoir commencer (modulo la météo, voir plus haut). « La bonne nouvelle est qu’avec l’ascension du Lobuche 6119m nous ne traverserons que 4 fois la cascade de glace ». La traversée de la Cascade de Glace est réputée comme l’une des zones les plus risquées du parcours.

Thomas Dutheil sous sa tente au camp de base – Crédit Photo : T. Dutheil

Project Possible en quête de financement

Après la réussite de son premier sommet (Annapurna) et quelques jours avant d’attaquer le second (Dhaulagiri), Nims Dai cherche toujours des financements pour les ascensions qui devraient avoir lieu cet été au Pakistan (K2, Gasherbrum I et II, Broadpeak et Nanga Parbat, rien que çà !). En sept mois, le grimpeur veut gravir tous les 8.000 de la planète. « Il me reste un mois pour terminer la première phase de mon projet (NDLR : au Népal). Ma deuxième phase est toujours à 0% de financement, ce sera donc au public de décider de ce qu’il va se passer ». Pour contribuer au projet fou de ce grimpeur d’origine népalaise, ancien soldat des forces spéciales britanniques, c’est ici !

Kirstie Ennis dans une avalanche sur la cascade de glace

Pour sa première sortie sur le Glacier du Khumbu, l’Américaine en a eu pour son argent. « Nous avons entendu la glace se rompre et tout de suite après, sur notre droite, la Terre s’est mise en mouvement, l’avalanche s’est déclenchée. C’est un sentiment étrange d’être prise au piège sans aucun endroit où aller, simplement regarder le souffle de poudreuse et de rochers tout autour de nous ». Fort heureusement, la majeure partie de l’avalanche est passée plus à droite. Plus de peur que de mal. Ennis a pu continuer sa route à travers le glacier jusqu’au Camp 1.

Suivre les expéditions de ce printemps en direct !

Illustration © Thomas Dutheil / © DR

4/5 - (7 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.