sommet du k6

Un trio d’Américains au pied des 7.282 mètres du K6 !

Avec l’incertitude qui pèse sur le Muchu Chhish, il semble que la seule expédition à suivre en ce mois de septembre soit le projet de Colin Haley au K6. L’Américain est bien arrivé au camp de base du K6, ce sommet à l’écart des sentiers battus. Arrivé le 23 août au Pakistan, il viserait l’ascension du K6 ouest mais ne s’interdirait pas de songer au sommet principal si les conditions le permettaient. Haley est accompagné par le couple d’Américains Jeff et Priti Wright.

Le K6 ouest ou le K6 ?

Avec ses 7.040 mètres, le K6 ouest est une entreprise à part entière. Sa première ascension date de de 2013, elle est l’œuvre de deux Canadiens Raphael Slawinski et Ian Welsted (lien en anglais). Une réalisation technique « bien que jamais extrême » qui leur avait valu un Piolet d’Or en 2014. Ils mettaient ainsi fin à plusieurs années de tentatives infructueuses par différentes cordées. Depuis il ne s’est pas passé grand-chose sur le K6 ouest, si ce n’est la réussite des américains Graham Zimmerman et Scott Bennett en 2015 (lien en anglais) , primée par l’American Alpine Club. Ci-dessous, des images de l’expédition de 2013, histoire de voir à quoi ressemble ce K6 ouest…

Le K6, sommet principal, culmine à 7.282 mètres. Connu sous le nom de Baltistan Peak, il a été gravi en 1970 par des Autrichiens. Depuis, une poignée de tentatives… Le massif du K6 se situe à l’extrémité Sud du Glacier Charakusa accessible depuis Hushe.

Colin Haley, de la Patagonie au karakoram

Colin Haley, 36 ans, est un Américain très discret. S’il est connu pour ses Traversée des Torres en Patagonie, notamment une en version express avec Alex Honnold, son CV ne s’en tient pas là. Originaire de Seattle, il a réalisé plusieurs premières ascensions comme la face sud de l’Aguja Standhardt. Son palmarès est très connoté Patagonie mais il a aussi grimpé en Alaska, au Canada. Et rarement en très haute altitude (comme au Pakistan). Certains de ses projets se sont concrétisés en solitaire comme sur la Torre Egger.

« Mes rêves les plus nobles sont grands, engageants, beaux et hautement techniques. Pour l’instant, je grimpe principalement dans l’hémisphère occidental, car les montagnes de l’Alaska, du Canada et de la Patagonie sont loin d’être grimpées et sont de classe mondiale, sans la paperasse, la bureaucratie et les frais de l’Himalaya, même si je suis sûr que je J’y retournerai à un moment donné. » expliquait-il il y a quelques années. Le temps est venu pour Colin Haley d’y retourner et de retrouver les hauts sommets du Karakoram.

Illustrations © Google – 2020 CNES Airbus Maxar technologies, Landsat, Copernicus.

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *