Expéditions Printemps 2019 : Everest, le versant tibétain inaccessible

C’est parti en face sud du Lhotse, l’étude de l’altitude de l’Everest est en cours, Nims Dai approche de son 4ème sommet en 3 semaines et le versant tibétain n’est toujours pas opérationnel…

Lhotse face sud

L’attaque est lancée. L’expédition menée par le Sud-Coréen Sung-Taek Hong a quitté le camp de base en fin de week-end, en direction du Camp 2. Comme l’expliquait Uta Ibrahimi, membre de l’expédition, le passage entre le Camp 2 et 3 est particulièrement exposé, avec la traversée d’un couloir très avalancheux. Mais c’est au-delà du Camp 3 que les grimpeurs devraient trouver les principales difficultés, à l’approche des 8.000m et plus haut. C’est la sixième tentative pour le Sud-Coréen sur cette face Sud du Lhotse. Au fil de ses essais, il est toujours monté un peu plus haut… 7.700m en 1999, 7.900m en 2013 et 2014, 8.200m en 2015 et 8.300m en 2017. Il commence à connaître cette paroi comme sa poche… A aujourd’hui, personne n’est arrivé au sommet du Lhotse par cette voie.

Une nouvelle altitude pour l’Everest

Pour la première fois de son histoire, le Népal a décidé de mesurer l’altitude de son point culminant, l’Everest. Jusqu’à présent, on se basait sur des mesures occidentales, indiennes ou chinoises mais le Népal n’avait jamais entrepris pareille expérience. Pour se faire, des spécialistes devaient gravir le sommet de l’Everest avec des récepteur GPS et GNSS. C’est ce qu’ils ont fait ce matin à 3h15. Ils devraient redescendre avec des données qui permettront de calculer l’altitude précise du toit du monde. Ces chiffres seront pris en compte et confrontés à ceux issus d’autres méthodes de calcul.

Lire aussi : Quelle est la hauteur exacte de l’Everest, on va bientôt le savoir !

Nims Dai, au camp 4 de l’Everest

Nims Dai est bien arrivé au camp 4 de l’Everest. Il compte démarré sa série de sommets cette nuit. Everest d’abord, Lhotse ensuite. Puis ce sera le transfert jusqu’au Makalu tout proche pour le gravir à son tour. Une grimpeuse polonaise présente au Camp 4 l’a confirmé, impressionnée par sa « force » : « il a parcouru en 12 heures ce que l’on fait habituellement en 3 jours » détaille-t-elle.

Everest, versant tibétain

Adrian Ballinger, qui avance vers le sommet avec les sherpas qui installent les cordes fixes, a dépassé les 8.300m. Il estime que les premiers alpinistes pourraient atteindre le sommet dès demain via cet itinéraire. Cependant, le vent est encore assez fort dans cette zone et ralentit considérablement les sherpas. Rien n’est fait.

Illustration © DR

Expéditions Printemps 2019 : Everest, le versant tibétain inaccessible
4.3 (85%) 4 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here