montagne altitude default

K2 2019 : plus de 160 permis d’ascension par la voie normale

Ces dernières années, le K2 commence à ressembler de plus en plus à l’Everest. En 2018, quelques 62 grimpeurs avaient réussi son ascension, un nombre record. Cette saison, ce sont plus de 160 permis qui ont été alloués aux alpinistes. Toutes ces tentatives devraient se faire par la voie normale et rares sont ceux qui délaisseront les bouteilles à oxygène. Si la tentation de faire le parallèle avec l’Everest est grande , ces deux montagnes demeurent très différentes. Si les agences présentes sur place y utilisent les mêmes techniques (oxygène, cordes fixes, sherpas à gogo), la montagne reste bien plus technique et dangereuse. Le deuxième sommet de la planète attire donc un nombre croissant de prétendants mais on est loin de la foule de l’Everest.

La semaine dernière, les équipes de sherpas de l’agence Seven Summit Treks arrivaient au Pakistan pour leur expédition au K2.

L’été dernier, ce seul opérateur avait porté au sommet plus d’une vingtaine de grimpeurs. Cette saison là, c’est Ali Sadpara qui avait mené les troupes jusqu’au sommet pour équiper la voie de cordes fixes. Cette saison, ce dernier est au Nanga Parbat.

Et sans oxygène ?

Comme sur l’Everest, les projets sans oxygène sont peu nombreux. Carla Perez et Adrian Ballinger, mais aussi Mike Horn et Fred Roux sont de ceux là. Le Brésilien Moeses Fiamoncini essaiera aussi de se passer d’oxygène. Ces dernières semaines, il avait eu recours à une bouteille sur la dernière partie de son ascension de l’Everest. Pourtant son approche est tout autre : « Avec Sergi Mingote et Juan Pablo Mohr, nous essayions de grimper en style alpin, sans sherpa et sans oxygène ». Cet été, ses deux comparses ne sont pas au K2 mais sur les Gasherbrum I et II.

A priori, un duo de hongrois : Suhajda Szilard et David Klein, devrait également tenter le K2 sans oxygène. Le Suédois Fredrik Sträng, le Polonais Waldemar Kowalewski, le Canadien Louis Rousseau ou l’Ecossais Rick Allen sont également dans le secteur. Ils ont le profil de l’alpiniste qui se passe d’oxygène mais ils n’ont rien précisé de tel à ce stade. A suivre donc.

Illustration  © Wikimedias Khankayani512

4.5/5 - (6 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.