montagne altitude default

Grimpez en solitaire les 6.812 mètres de l’Ama Dablam en 6min30 !

Dans ce petit film, revivez en 6min30 l’expédition de Jost Kobusch à l’Ama Dablam. C’était au printemps 2014, il n’avait que 21 ans. Surnommée le Cervin du Népal, cette montagne au profil pyramidal n’atteint pas les 7.000 mètres. Pourtant, elle comporte de vrais passages techniques et des zones assez engagées. Située dans la région de l’Everest, elle est un bon entraînement pour ceux qui prétendent au toit du monde.

Solitaire à l’Ama Dablam…

Sa tente sur le dos, le jeune Allemand a commencé à grimper. S’il suit un itinéraire équipé de cordes fixes, car souvent fréquenté par des expéditions commerciales, elles ne lui sont pas bien utiles. Sur la phase finale, il préfère même s’écarter de cette voie pour aller plus vite vers le sommet, un piolet dans chaque main.

Voir aussi : Panorama à 360° depuis le sommet de l’Ama Dablam !

Cet hiver, Jost Kobusch compte s’attaquer à l’Everest. Toujours tout seul…

Illustration © Skiing Penguin

4.2/5 - (9 votes)

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

2 réflexions sur « Grimpez en solitaire les 6.812 mètres de l’Ama Dablam en 6min30 ! »

  1. Au vu du soleil couchant sur l’horizon, il a bien mis 15 h pour aller au sommet… et il ne s’est pas beaucoup écarté des cordes fixes. En général, en 15 h , on est déjà de retour au camp 2.
    Bref, il a du avoir un sacré coup de pompe vers le camp 3. Il a du manquer d’acclimatation.
    PS Sur l’ama dablam, on est tous en solo. Pas de cordée. On s’assure sur les corde fixes qui sont surtout utile pour enchainer les 800 m de rappel à la descente. D’ailleurs, je doute qu’il se soit passé des cordes fixe pour la descente. C’est trop engagé.
    Bref encore un bel enfumage sur fond de musique entrainante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.