avalanche k2

K2 : « jusqu’ici, ils ont eu une très bonne météo » mais les avalanches menacent !

L’himalayiste allemand Ralf Dujmovits donne quelques éléments pour comprendre ce que pourraient rencontrer les grimpeurs du K2. Jusqu’à présent, il juge qu’ils ont été plutôt chanceux : « Jusqu’ici, ils ont eu une très bonne météo » a-t-il expliqué. Pour lui, l’un des dangers majeurs du K2 réside dans les avalanches.

Ces jours-ci, les vents forcissent sur le K2. Aujourd’hui, ils devraient dépasser les 100 km/h au sommet. S’il est évidemment impossible d’imaginer grimper avec un tel vent, les alpinistes ont d’autres soucis à se faire. Car comme l’explique Dujmovits, le vent déplace de la neige et crée certaines conditions favorables aux avalanches.

Les avalanches du K2 !

Et « sur le K2, elles [les avalanches] peuvent être gigantesques ». Il détaille notamment les deux couloirs les plus fréquemment empruntés par les coulées de neige. Le premier, qui descend à gauche de la voie des Basques, permet aux avalanches de traverser tout le glacier qui relie le Camp de base au Camp de base avancé. Le second est situé sur la droite de la voie des Abruzzes. Les coulées démarrent bien au-dessus de Camp 3 et filent tout droit vers le Camp de base avancé. Dans les images ci-dessous, on peut voir le sommet pris dans les vents violents. Mais surtout une double avalanche, qui dévale les deux couloirs en même temps. Mieux valait être à l’abri ce jour-là.

Les vents violents des hauts sommets : les jet-streams

Sur les hauts sommets de l’Himalaya et du Karakoram, les vents violents sont en réalité les jet-streams. De quoi s’agit-il ? Aussi appelés « courants jet », ils se situent entre 7 et 16 kilomètres d’altitude. Les forts contrastes de températures et la rotation de la Terre sont parmi les facteurs qui génèrent ces courants. Ils se déplacent en permanence et les plus hauts sommets de la planète se retrouvent parfois sur leur passage. En apprendre davantage sur les jet-streams !

Ralf Dujmovits fêtera ses 60 ans cette année. Il a gravi les 14 sommets de plus de 8.000 mètres de la planète. Mais n’a utilisé de l’oxygène que sur l’Everest.

Illustrations Avalanches K2 © M.Ly CC BY-SA 2.0

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *