Primes olympiques : quand Martin Fourcade monte au créneau…

Traditionnellement et pour récompenser les athlètes qui ont porté haut les couleurs du drapeau français, l’Etat verse une prime à tous les médaillés français. Une pratique répandue, que l’on retrouve dans d’autres pays. En France, depuis plusieurs olympiades, un médaillé d’or gagne 50.000 Euros, 20.000 pour l’argent et 13.000 pour le bronze. A chaque fois, la somme en question est défiscalisée. Sauf que pour les derniers Jeux de PyeongChang, cette défiscalisation avait disparu de la circulation. Le fisc réclamait donc son dû sur ces primes olympiques !

Un traitement différent des athlètes de Rio

Martin Fourcade et Marie Bochet se sont indignés, notamment du déséquilibre avec les Jeux d’été. Les athlètes des olympiades estivales de Rio 2016 n’avaient effectivement pas vu leurs primes imposées. Leurs arguments pointaient surtout du doigt les athlètes les plus modestes qui devenaient imposables à cause de leur prime. « Moi je ne suis pas là pour juger si les primes doivent être imposées ou pas, on a tous notre avis là-dessus (…) il n’y a aucune raison que les sportifs d’hiver soit imposés et pas ceux d’été ».

Tout est bien qui finit bien !

La députée LREM Perrine Goulet a présenté un amendement au projet de budget 2019. Un député Nouvelle Gauche avait proposé la même modification.
Le sénateur de l’Isère Michel Savin était l’un des premiers hommes politiques à mettre ce sujet sur la table, avant que le porte-voix Martin Fourcade ne s’empare du sujet. L’exonération complète et permanente de ces primes a ainsi été adoptée par la commission des finances de l’assemblée nationale. Tout est bien qui finit bien !

Illustration primes olympiques © JMex

Primes olympiques : quand Martin Fourcade monte au créneau…
4.3 (86.67%) 3 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here