kanchenjunga

22 jours de marche au Népal : camp de Base du Kanchenjunga

Les treks des camps de base de l’Everest ou de l’Annapurna sont parmi les plus fréquentés du Népal. Pourquoi ne pas en essayer un autre dans l’Est du Népal, loin des sentiers battus ? Le trek du Kanchenjunga est long et difficile. Comptez 22 jours de marche dans une nature préservée et sans croiser de touristes, ou presque ! Le tout au pied de la troisième montagne la plus haute de la planète, le Kanchenjunga (8.586m). Ne vous y trompez pas, plusieurs agences vous proposeront des petits treks côté indien, mais le vrai camp de base est côté népalais !

kanchenjunga

Mise en jambe…

Depuis Bhadrapur où il est possible d’arriver en avion, il faut rouler jusqu’à la principale entrée dans la région du Kanchenjunga : Taplejung. C’est ici que commence l’aventure. Les premiers jours seront une mise en jambe avec 4 à 5 heures de marche jusqu’à Mitlung puis Chirwa (1.200m). L’ambiance est encore à la forêt sub-tropicale sur ce territoire du peuple Limbu. Le chemin continue jusqu’à Sekathum le long de plusieurs torrents comme le Gunsa Khola qui vient des pentes du Kanchenjunga. Le chemin se fait plus étroit et vertigineux à mesure que l’on s’approche du village d’Amjilasha, peuplé de tibétains en exil, à 2.490m d’altitude. C’est maintenant au rythme de 6h de marche par jour que continue le trek, à travers des paysages de forêt jusqu’à Ghunsa, à 3.430m. Ici, on trouve le seul monastère du parcours.

kanchenjunga

ça se corse !

Les jours suivants, la montée continue au-dessus de 4.000m d’altitude. Peu ou pas de villages traversés, juste quelques estives d’éleveurs de yaks jusqu’à environ 4.500m. Au pied du Jannu (7.710m) et d’autres pics impressionnants, le sentier ne cesse de s’élever. La quasi-absence d’humains dans cette partie du trek permet d’observer de nombreux animaux : des chèvres sauvages, des bouquetins, des marmottes et certains rapaces comme le gypaète barbu ! La forêt a disparu depuis longtemps à l’arrivée à Lhonak (4.790m), les maux de tête eux, sont apparus. Depuis la veille, le chemin serpente dans les moraines et les éboulis. Il n’y a plus d’implantation humaine sur le parcours mais des sommets fabuleux comme le Pathibhara Khas (Pyramid Peak – 6.630m). Il reste alors quelques heures de marche pour rallier le but du trek. Le camp de base du Kanchenjunga est situé à 5.140m, entouré de montagnes majestueuses. Déjà 11 jours de marche.

kanchenjunga

Retour / Variantes

Le retour peut se faire par le même itinéraire ou en empruntant une variante en aval de Ghunsa. La variante est sacrément costaude. Méfiance ! Avec notamment le passage d’un col à près de 4.500m. Mais elle offre de très belles vues sur le Makalu ou encore le Baruntse. Si vous empruntez cet itinéraire tard dans la saison, la neige peut bloquer certains passages, recourir à un guide local serait donc une riche idée.

EN VOIR PLUS > Trek en vidéo (YouTube) Part 1 | Part 2  | Part 3

Illustrations : photo trek © trekkingteamgroup

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *