Tour des Annapurna

Laurence raconte son Tour des Annapurna hors des sentiers battus

Le Népal est de plus en plus prisé pour organiser des voyages nature. C’est le cas des treks autour des Annapurna, qui offrent une vue spectaculaire sur des sommets de 8 000 mètres. Certains voyageurs déplorent parfois la perte d’authenticité de l’expérience lorsque celle-ci se fait en gros groupes. Parfois sans même rencontrer de locaux. Partie en voyage au Népal il y a quelques mois, Laurence nous partage ici une toute autre approche du trek. Au plus près de la nature et de la culture népalaise. Voici son récit.

Pourquoi avoir choisi de faire le Tour des Annapurna ?

Le tour des Annapurnas vous plonge dans un paysage hors norme, au cœur de massifs montagneux tous plus imposants les uns que les autres. Immergé en pleine montagne, ce trek permet non seulement de réaliser l’une des plus belles randonnées du Népal. Mais également de faire des rencontres authentiques avec la population locale. Le calme, la beauté des paysages, et la volonté de découvrir la culture népalaise sont les principales raisons qui m’ont poussée à organiser ce voyage d’aventure. C’est une expérience inoubliable, à vivre au moins une fois dans sa vie. J’aurais même tendance à penser qu’une fois n’est pas suffisant pour appréhender pleinement la beauté de l’immensité des paysages himalayens. Il est donc fort probable que j’y retourne d’ici quelques années.

Combien de temps faut-il compter pour ce trek ?

J’ai réalisé ce trek en exactement 11 jours. Je pense que c’est une durée minimale si l’on souhaite profiter au mieux du circuit. Et apprécier le plus possible les différents sommets himalayens. En 11 jours, nous avons eu le temps de prendre de la hauteur progressivement. De s’acclimater au changement d’altitude. Et de vivre une expérience physiquement accessible à tous.

Ce trekking n’est-il pas d’une grande difficulté ?

Justement, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Tour des Annapurna est tout à fait accessible aux randonneurs « lambda ». Attention, le trekking reste conseillé aux personnes qui aiment les vacances sportives. Mais en vivant les randonnées à son propre rythme, chacun a pu savourer son séjour sans s’inquiéter de son allure. Mon mari a très bien vécu le trek sans être un randonneur habitué. Globalement, il est donc faux de croire que les sentiers de randonnées des Annapurna ne sont accessibles qu’aux hikers et aux trekkers de l’extrême : il suffit simplement d’aimer le sport, d’être en bonne condition physique et de veiller à choisir le bon équipement (notamment pour se protéger du froid inévitable à de telles altitudes). Le fait de partir avec un guide expérimenté était rassurant et nous nous sentions en sécurité, bien qu’en petit groupe.

Quels ont été pour vous les plus beaux spots du trekking ?

Chaque jour de marche est un enchantement. On est partagé entre le besoin de regarder où l’on met les pieds, et l’envie de rester le nez levé en permanence pour se délecter de la beauté des lieux. Bien sûr, il y a toujours des passages que nous avons tendance à préférer.

Thorong La
Col du Thorong

En 16 jours de voyage, dont 11 jours de trek, nous avons eu le temps d’admirer une très importante diversité de paysages. Partis de Jagat, nous avons suivi la rivière Marsyangdi et marché au milieu de collines verdoyantes. Pour atteindre Timang le Haut, nous sommes passés à travers une forêt de pins, en commençant à apprécier pleinement le calme et la sérénité propres au Népal. La vue sur le Manaslu et l’Annapuna II depuis les villages proches de Koto font partie des souvenirs qui m’ont le plus marquée. Je me souviens être restée sans voix, stupéfaite devant la beauté froide et détonante des montagnes himalayennes.

Le chemin de la haute vallée de la Marsyangdi, avec pour paysage la barrière glacière des Annapurna (Annapurna IV, II, III, Gangapurna et Tarke Gyang) est l’un des meilleurs circuits de randonnée à faire. L’occasion de découvrir un très beau sentier. Et de croiser sur sa route les villages de Ghyaru et Ngawal pour aller à la rencontre des Népalais.

Le point le plus haut du trek, au col de Thorong, est sans conteste le plus beau spot du parcours. J’ai le souvenir d’un réveil un peu douloureux pour pouvoir partir à 4h du matin. Puis d’une montée plutôt rude (1 000 mètres de dénivelé)! Mais une fois en haut, le panorama sur le sommet de l’Himalaya récompense tous nos efforts. En descendant de Thorong, la vue perdure et des panoramas tous plus splendides les uns que les autres se succèdent. On peut alors apprécier la vue du paysage tout en descendant, car la marche à pied en descente réclame moins d’efforts qu’en montée.

Quels ont été les moments forts du voyage ?

Partir au Népal nous permet de vivre des moments forts tous les jours sans exception. Outre le plaisir d’observer la beauté de la nature, le Népal est une destination idéale pour les voyageurs désireux d’aller à la rencontre de l’autre. Le peuple népalais est d’un accueil rare, particulièrement chaleureux.

L’après-midi au village de Manang fait partie des moments que j’ai préférés. Nous avons pu arpenter le village, ses jolies maisons traditionnelles. Regarder les Népalais s’adonner à leur passe-temps préféré, les courses de chevaux. C’est cet après-midi que mon mari et moi avons rencontré un groupe de locaux et passé beaucoup de temps à poser des questions sur la culture népalaise, et surtout à rire lorsque nous avions des difficultés à nous comprendre. Car bien que très calmes, les Népalais ont un grand sens de l’humour. Ils aiment rire aux éclats dès que l’occasion se présente. Cela change de la culture française et amène à prendre du recul par rapport à nos réactions quotidiennes, beaucoup plus chargées en négativité.

Manang
Manang

Ce que j’ai le plus apprécié pendant mon séjour au Népal

La visite avec un guide local francophone et riche en compétences culturelles permet de découvrir le pays de l’intérieur, et de voyager hors des sentiers battus. Notre guide était accompagné d’une équipe professionnelle, généreuse, avec un grand sens de l’humour. J’ai pu profiter d’un trek en petit groupe, au plus proche de la culture locale, en rencontrant très peu de touristes sur ma route. Je recommande chaudement ce tour des Annapurna. Pour tous les amoureux de la montagne souhaitant pratiquer un tourisme responsable et vivre une aventure humaine mémorable sur le toit du monde.

Laurence a réalisé ce voyage au Népal avec Huwans clubaventure, voyagiste qui propose des circuits en individuel ou en petits groupes accompagnés d’un guide local francophone, d’assistants guides et de porteurs.

Marion B.

Ces propos ont été recueillis par Marion B.

Voir tous les articles de Marion B. →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *