BRA avalanches
Ski

Avec des pistes de ski fermées, attention aux dangers hors-piste !

Avec des domaines skiables qui devraient rester fermés à Noël, des craintes se font jour sur des impacts sur l’afflux de pratiquants en ski de randonnée. Mais aussi sur la moindre pertinence des Bulletins de Risques d’Avalanches, indispensables à une pratique aussi sécurisée que possible. Les vacanciers doivent bien avoir en tête les risques et dangers en hors-piste.

Le ski de randonnée remplace le ski de piste : attention aux dangers hors-piste !

Une des solutions pour continuer à skier est de remplacer le moteur du télésiège par ses propres cuisses. Le ski de randonnée permet ainsi une autre approche de la montagne, loin des pistes damées et des files d’attente des tire-fesses. Pour autant, évoluer en dehors des domaines skiables sécurisés n’est pas sans danger. Pour limiter les risques, les pratiquants doivent connaitre un certain nombre de règles de base, tant sur la préparation de la sortie, la connaissance du terrain, les bases de nivologie que sur les facteurs humains et les méthodes de secours.

A ces bases théoriques que résume Arva dans ses cours en ligne gratuits (créés en partenariat avec l’ANENA) s’ajoutent le nécessaire équipement. Détecteur de victime d’avalanche, pelle, sonde,… et évidemment un peu d’entrainement quant à son utilisation. Et au moindre doute, ou en cas de manque d’expérience, l’accompagnement d’un professionnel de la montagne devient indispensable. Moniteurs de ski ou guides de haute montagne sont là pour çà.

Sur Twitter, l’ANENA confirmait ces craintes : « Nous craignons également une nette augmentation du nombre de pratiquants. (…) En espérant que les règles de base ne seront pas oubliées… ».

Des Bulletins d’Avalanches moins fiables ?

Parmi les outils indispensables du skieur de randonnée, il y a le Bulletin de Risques d’Avalanches (BRA). Il donne une vision précise, massif par massif, des risques d’avalanche. Au-delà d’un niveau de 1 à 5, il précise les pentes les plus à risque, le type de déclenchements probables, etc. Il ne peut s’agir du seul et unique moyen de réduire les risques, mais il est indispensable. Produit par Météo France, il consolide des données fournies par de nombreux acteurs de la montagne. Et notamment les pisteurs des stations qui « rapportent deux fois par jour les précieuses mesures qu’ils effectuent sur le manteau neigeux » indique Domaines Skiables de France. Ingénieur à Météo France, Serge Taboulot indiquait également sur les réseaux sociaux : « les relevés des pisteurs secouristes partenaires nous manqueront cruellement pour une estimation fiable du risque d’avalanche chiffré dans les BRA à partir de mi-décembre ».

Illustrations © Meteo France

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *