Rakaposhi

Une semaine à presque 7.000m, toujours bloqués sur le Rakaposhi !

Voici près d’une semaine que les  Tchèques Jakub Vlček et Peter Macek et le Pakistanais Wajidullah Nagri se trouvent à haute altitude sur le Rakaposhi, un 7.000 du Karakoram (Pakistan).

MISE A JOUR 14/09/21 – 16h : Les 3 hommes sont parvenus à descendre jusqu’à 6.300 mètres. Ils devraient continuer leur descente demain pour atteindre un lieu propice à une possible évacuation.

MISE A JOUR 14/09/21 – 13h30 : D’après Karim Shah Nizari, cité par ExWeb, les trois hommes auraient entamé leur descente et auraient atteint au moins les 6.500 mètres. Ils ciblent 5.800m mais la phase suivante de la descente est beaucoup plus prononcée. Le matériel et les vivres largués ce matin ont sans doute contribué à ce que les grimpeurs s’engagent dans la descente.

Les 3 alpinistes bloqués depuis près d’une semaine à 6.900 mètres sur le Rakaposhi n’ont toujours pas pu être secourus. En cause, l’altitude et le vent qui rendent l’accès à l’arête difficile pour les hélicoptères. Ce matin, on apprenait que les pilotes de l’armée pakistanaise avaient réussi un largage. Deux sacs à destination des grimpeurs en difficulté. Des « cordes, de la nourriture, de l’eau et d’autres équipements nécessaires » ont ainsi été réceptionnés par les montagnards.

D’autres alpinistes volontaires pour aider !

Autre bonne nouvelle récente : celle venue d’un groupe d’alpinistes géorgiens en expédition sur le Saraghrar, un autre 7.000 du Pakistan. D’après ExWeb qui a mis en contact ce groupe avec l’équipement en charge du secours sur le Rakaposhi, les trois Géorgiens seraient volontaires pour contribuer à la mission de secours (lien en anglais). Archil Badriashvili, Baqar Gelashvili et Giorgi Tepnadze redescendent de leur ascension du Saraghrar. Point positif, ils sont donc bien acclimatés à la haute altitude. Ces dernières années, ils ont démontré leur haut niveau en réalisant des ascensions inédites. On se souvient notamment de la première hivernale de la Face Sud du Mont Shkhara, dans le Caucase. Petit bémol, ils sont actuellement à plus de 200 kilomètres à vol d’oiseau. Un trajet qui ne peut se faire si facilement. Quant à la fatigue liée à leur expédition en cours, elle constitue un second bémol à leur intervention potentielle.

Sajid Sadpara, le fils du regretté Ali Sadpara, aurait également proposé son aide pour la mission de secours. Il était au sommet du K2 cet été et devrait rejoindre le Manaslu cet hiver aux côtés d’Alex Txikon et Simone Moro.

Après une semaine sur le Rakaposhi, une nouvelle tentative sans succès

Pour l’heure, des informations font état d’une nouvelle tentative des trois hommes. Ils se seraient engagés dans la descente sans succès. Ils « ont essayé de descendre mais n’y parviennent pas ».

Illustration – Le Rakaposhi via Google Earth © 2021 CNES Airbus, Maxar Technologies / Landsat Copernicus

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *