montagnes france outre mer

Les points culminants de la France d’Outre-Mer !

Les Départements et Régions d’Outre-Mer et Collectivités d’Outre-Mer françaises comptent de nombreux sommets. Si certains, comme à Clipperton, ne dépassent pas les 29m ; d’autres atteignent les 3.000 ! Voici les points culminants des 13 DROM-COM ! Les montagnes de la France d’Outre-Mer !

1. Piton des neiges, Réunion, 3.070m

C’est de loin le territoire d’outre-mer le plus montagneux avec plusieurs massifs qui dépassent les 2.000m. Dans le seul massif du Piton des Neiges, 10 sommets dépassent les 2.000 mètres et 2 les 3.000m. Dans le massif voisin du Piton de la Fournaise, pas moins de 12 sommets de plus de 2.000m. Ce sont notamment ces montagnes qui valent à La Réunion son classement au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Un paysage volcanique encore bien actif puisque les éruptions sont régulières. Cet été encore, le Piton de la Fournaise était en éruption. Le Piton des Neiges, lui, n’est plus en activité depuis près de 12.000 ans.

2. Mont Orohena, Polynésie Française, 2.241m

Ce volcan éteint domine l’île de Tahiti. Sa première ascension remonte à 1953. Désormais, les randonneurs peuvent y accéder mais attention à la météo et aux sentiers peu entretenus. L’ascension se fait généralement en trois jours. Du matériel d’escalade peut être nécessaire. Demandez conseil aux guides locaux !

3. Mont Ross, Terres Australes et Antarctiques Françaises, 1.850m

Il est probablement le sommet français le plus inaccessible. Et porte le nom de l’explorateur britannique qui passa par là au milieu du XIXème siècle. La montagne est en partie recouverte par des glaciers, c’est un volcan endormi dont la première ascension remonte à 1975.

4. Mont Panié, Nouvelle-Calédonie, 1.629m

Au nord de l’île de Grande Terre, le Mont Panié se grimpe via plusieurs itinéraires de randonnée et un dénivelé cumulé conséquent de +1.800m. Comptez donc deux jours pour faire l’aller-retour. La région qui abrite cette montagne est connue pour sa biodiversité.

5. La Soufrière, Guadeloupe, 1.467m

On appelle aussi ce volcan « La vieille dame ». Elle se situe dans le Parc National de Guadeloupe, sur l’île de Basse-Terre. La dernière éruption remonte à la fin des années 1970 et le volcan est toujours considéré comme actif. Il est comparable à la Montagne Pelée en termes de type d’éruption. Il est possible de réaliser l’ascension de la Soufrière. Depuis son sommet, la vue dégagée est rare. La brume est souvent là pour masquer le paysage. Sans compter la pluie, très présente.

6. Montagne Pelée, Martinique, 1.397m

La dernière éruption remonte aux années 1930. Depuis, la Montagne Pelée est calme. C’est l’éruption de 1902 et ses 30.000 morts qui vaut à ce volcan sa place dans le classement mondial des sommets les plus meurtriers. Située dans le nord de la Martinique, la Montagne Pelée est caractéristique du volcanisme péléen (le nom vient même de ce volcan : pelée… péléen) : des éruptions explosives violentes, de la lave très visqueuse, des nuées ardentes et un panache volcanique impressionnant. Le volcan est aujourd’hui très surveillé pour que les catastrophes du passé ne puissent se reproduire.

7. La Montagne Bellevue, Guyane, 831m

La Guyane est un territoire peu montagneux. Le massif Inini-Camopi abrite le point culminant du territoire, à 831m.  Ces montagnes « offrent une grande variété de microclimats : versants exposés ou abrités des vents et des précipitations, hauts de pente et plateaux d’altitude soumis à une importante nébulosité, thalwegs transversaux creusés par le réseau hydrographique, cascades, affleurements rocheux ». On trouve de nombreux oiseaux sur ses pentes : « passereaux insectivores du sous-bois, grands rapaces, espèces rares ou à répartition disjointe comme le Batara de Cayenne, la Coracine rouge, le Tinamou rubigineux, le Troglodyte à poitrine blanche ».

8. Mont Bénara, Mayotte, 660m

Situé sur l’île de Grande Terre, dans la réserve forestière des monts Bénara, ce sommet est accessible aux randonneurs avertis. Les topos comptent 5h, 13km de distance et 800m de dénivelé positif et quelques passages assez aériens.  

9. Mont Puke, Wallis et Futuna, 522m

Le mont Puke est entouré par d’autres « montagnes » : notamment les monts Kafua et Kolofutafuta. Le mont Puke abriterait la déesse Finelasi, protectrice de Futuna. Elle fait partie des nombreuses divinités que l’on trouve dans la religion traditionnelle de Wallis et Futuna.

10. Pic Paradis, St Martin, 424m

Situé sur la partie française de l’île, le Pic Paradis n’a pas grand-chose d’un Pic. On le reconnait aux antennes qui peuplent son sommet.

11. Le Morne du Vitet, St Barthélémy, 284m

Une partie des pentes de cette colline est construite d’habitations, notamment les plus accessibles au nord et à l’est. Depuis le sommet, accessible au terme d’une petite balade, vue sur les îles de Nevis, Saint-Kitts, Saint-Eustache, Saba, Saint-Martin.

12. Le Morne de la Grande Montagne, St Pierre et Miquelon, 240m

On parle encore de point culminant mais clairement plus de montagne. Tout juste de colline, un « morne », pour décrire ce sommet situé sur la presqu’île de Grande Miquelon, au nord de l’île de Miquelon.

13. Rocher de Clipperton, Clipperton, 29m

C’est le seul relief de cet archipel français depuis 1858 et situé dans le Pacifique Nord.

Illustration – île de la Réunion © Pixabay

4.4/5 - (9 votes)

Top Addict

C'est le roi des classements ! Tous les Top 5 possibles et inimaginables ! C'est un peu toute la rédaction de Altitude.News qui se cache derrière ce drôle de nom ! Pour proposer de nouveaux classements : topaddict@altitude.news !

Voir tous les articles de Top Addict →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.