conduire hiver

5 conseils pour rouler en montagne en hiver !

Le principal conseil pourrait tenir en un seul mot, prudence. Mais voici en détails quelques idées à avoir en tête avant de conduire en montagne en hiver.

1. Informez-vous sur les conditions !

Vous devez prendre la route demain matin ? Mieux vaut regarder un bulletin météo actualisé pour ajuster vos plans. S’il est prévu d’importantes chutes de neige en fin de nuit, mieux vaudra décaler de quelques heures votre départ pour être sûr qu’un chasse-neige ait fait son travail. A l’inverse, on peut avancer son départ pour partir avant une tempête de neige. Ces petits ajustements peuvent vous éviter bien des désagréments. En complément des prévisions météo, un coup d’œil au trafic est également une bonne idée. En complément des sites nationaux, il existe des sites plus précis pour chaque département (05, 38, 73, 74 par exemple).

2. Roulez équipés !

Evidemment, dans le respect de la loi, vous n’avez pas oublié de vous équiper en chaînes ou chaussettes à neige, voire en pneus neige. Si vous venez d’acheter vos chaînes et que vous ne les avez jamais utilisées, jetez un coup d’œil au mode d’emploi avant de partir, histoire de ne pas le découvrir au moment de les utiliser, agenouillé dans le froid et la nuit de la montée en station. Pour ce moment délicat, pensez à une lampe de poche, ça sera toujours plus pratique que la lampe de votre téléphone qui n’aimera pas trop se mouiller. Pour faire face à une attente de déneigement qui peut parfois durer, mieux vaut aussi prévoir quelques petites choses à manger, de l’eau mais aussi de quoi se tenir chaud (couverture ?). Enfin, ce n’est pas en plein embouteillage dans une tempête de neige qu’il faut se rendre compte que son réservoir à essence est presque vide, faites le plein avant la dernière montée pour plus de précaution. Et avez-vous pensé à la pression de vos pneus ?

3. On n’est pas pressé…

Dans des conditions de froid, et à plus forte raison sur une chaussée enneigée ou verglacée, l’adhérence de vos pneumatiques est diminuée. Ayez donc en tête que votre véhicule ne va pas réagir exactement comme d’habitude. Pour éviter embardées et sorties de route, adaptez votre vitesse, limitez les coups de volants brusques et les freinages excessifs. Le frein moteur est votre ami. Laissez une bonne distance entre le véhicule qui vous précède et votre bolide. Redoublez de prudence en cas de dépassement. Au démarrage, privilégiez un rapide passage à une vitesse élevée. Démarrez en seconde par exemple réduira les risques de patinage. Sur un véhicule automatique, regardez si la boite auto est munie d’un mode neige qui adoucira son comportement.

4. Ne partons pas givrés

Si votre voiture a stationné dans le froid, voire sous la neige, elle est sans doute recouverte d’une couche de neige, en partie gelée. Ne quittez pas votre place de parking sans avoir nettoyé tout cela. Prenez le temps de libérer le parebrise et les vitres du givre qui altère la visibilité. Pensez aussi à retirer le maximum de neige du toit. Au moindre coup de frein, elle peut se retrouver sur votre parebrise et vous mettre en difficulté. Pensez aussi aux rétroviseurs et aux phares ! La méthode la plus efficace ? La patience. Allumez le moteur pour faire chauffer votre véhicule, il commencera ainsi à dégivrer parebrises avant et arrière, voire rétroviseurs. Et une raclette vous permettra d’achever le travail et de nettoyer les vitres latérales. Si la visibilité n’est pas optimale (vous laissez des vitres couvertes de neige, vous ne dégagez que la moitié du parebrise), vous êtes en infraction…

5. Luttez contre les réflexes

Si vous sentez que vous perdez un peu en adhérence, que votre voiture glisse, ne tombez pas dans le piège d’enfoncer brutalement votre pédale de frein. C’est le meilleur moyen pour bloquer les roues et glisser de plus belle. Comme vous avez eu la prudence de respecter des distances de sécurité accrues, vous pouvez vous permettre quelques écarts. Tournez délicatement le volant dans le sens de la glissade. Si l’arrière de votre voiture part vers la droite, tournez délicatement vers la droite en maintenant votre vitesse. Redoublez de prudence dans les pentes. Et si la route n’a pas été salée ou sablée mais est recouverte de neige, évitez les traces des véhicules précédents. La neige tassée est un piège, elle glisse davantage qu’une petite couche de neige fraiche. Enfin, n’utilisez pas la régulateur de vitesse qui n’est pas adapté à la conduite sur neige.

Illustration © Pixabay

5/5 - (1 vote)

Top Addict

C'est le roi des classements ! Tous les Top 5 possibles et inimaginables ! C'est un peu toute la rédaction de Altitude.News qui se cache derrière ce drôle de nom ! Pour proposer de nouveaux classements : topaddict@altitude.news !

Voir tous les articles de Top Addict →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.