Denali

Un médecin accusé d’avoir appelé le secours en montagne sur un faux prétexte

Le secours en montagne est parfois sollicité alors que ce n’est pas nécessaire : dans ce cas, une évacuation aurait été demandée sur un prétexte inventé de toutes pièces.

En mai dernier, un médecin américain aurait cherché à être évacué des pentes du Denali. Il participait à une expédition qui visait le sommet du point culminant d’Amérique du Nord. Mais aux alentours de 5.800 mètres, son compagnon de cordée s’est senti mal. Vraisemblablement avec des symptômes de mal des montagnes. Après avoir un temps essayé de continuer vers le sommet, le médecin renonce enfin et rejoint son partenaire qui tentait de descendre. Après une chute de plusieurs centaines de mètres, les secours sont enfin appelés. Un hélicoptère évacue le blessé et le médecin se retrouve avec deux autres alpinistes dans le sens de la descente. Quelques minutes plus tard, il contacte à nouveau les secours pour demander à être secouru, prétextant le manque d’équipement pour passer la nuit dans la montagne.

Lire aussi : Hiver 1956-57, le sauvetage de deux jeunes dans le massif du mont Blanc tourne mal

Il aurait aggravé un diagnostic pour favoriser l’intervention des secours

Comme les secours refusent d’intervenir, la nuit étant tombée, le médecin tente de nouveaux arguments. Il évoque l’hypothermie des alpinistes qui l’accompagnent et l’impossibilité de descendre en sécurité. Avec ces informations, les rangers du parc du Denali prennent la décision de décoller de nuit. Malgré les dangers supplémentaires causés par le vol de nuit, les alpinistes en hypothermie deviennent la priorité. Mais dans le même temps, les alpinistes (soit disant) en détresse ont continué de descendre. Et l’hélicoptère n’a trouvé personne.

Les deux alpinistes ont expliqué aux policiers qu’ils n’avaient jamais souffert d’hypothermie. Mais que le médecin avait tout fait pour les convaincre d’attendre l’évacuation par hélicoptère. Ils sont « obligés de le faire, on a payé la taxe » aurait dit le médecin. Faisant référence aux frais de permis d’ascension qui incluent une participation au coût du secours en montagne. En aucun cas, une obligation d’évacuation. Le médecin est désormais poursuivi en justice pour avoir menti sur l’état des deux alpinistes et déclenché une opération de secours sur un faux prétexte. Il est l’objet d’autres accusations notamment d’entrave à la justice pour avoir tenté de supprimer des messages de son téléphone pour effacer certaines preuves (lien en anglais). Le médecin nie ces accusations, les jugeant sans fondement. Suite au tribunal en décembre prochain.

Illustrations © Pixabay

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *