montagne altitude default

Le Club Med investit en montagne, mais pas partout…

A quelques semaines d’intervalles, deux nouvelles majeures viennent confirmer le développement du Club Med sur le segment des vacances à la montagne. En septembre, la première pierre du futur resort d’Arc 1600 a été posée. En ce début novembre, un accord a été signé pour lancer la construction d’un établissement au Québec, encore une destination ski. Depuis plusieurs années, le Club Med investit pour se positionner comme « leader mondial des vacances haut de gamme tout compris à la Montagne ». Et ils n’y vont pas de main morte. Détails.

Un village par an en France, mais pas n’importe où

Dans les Alpes françaises, l’objectif d’un village par an devrait être atteint. Cet hiver, c’est l’établissement de Samoëns-Morillon qui va ouvrir ses portes. Il sera suivi en décembre 2018 par le complexe d’Arc 1600. Les travaux du village de Tignes démarreront en avril 2018. De quoi assurer une ouverture pour décembre 2019.

Pourtant, le Club n’est pas le bienvenu dans toutes les vallées ! A Courchevel, les besoins importants de foncier n’étaient pas acceptables par la municipalité. Leurs contre-propositions à La Tania ou Moriond n’ont pas permis de trouver un accord. Résultat, il n’y aura pas de Club Med à Courchevel. Même type de difficultés rencontrées à Chamonix. Faute d’un terrain pour repenser le village actuel, ce dernier fermera prochainement ses portes, n’étant plus dans les standards haut de gamme du club. Hausse de standing mais aussi d’emprise au sol. Les nouveaux villages comptent environ 1.000 lits contre quelques centaines à peine pour les anciennes générations.

D’autres projets sont bien avancés à Valloire, St Gervais ou La Rosière.

La Chine, l’autre El Dorado

L’actionnaire majoritaire, le groupe Chinois Fosun, est le porteur de ces projets de développement en France et de reconquête prochaine de l’Amérique du Nord. Mais le pays du Club, la Chine, n’est pas oubliée. Deux villages sont d’ores et déjà ouverts : à Yabuli et Beidahu. Si vous pouvez réserver vos séjours dans ces deux établissements, vous n’êtes pas la cible principale. Ce sont les touristes chinois qui remplissent majoritairement ces villages. La société fait le pari du développement des sports d’hiver en Chine et s’implante à proximité d’importantes agglomérations. Yabuli se situe à 200km à peine des 10 millions d’habitants d’Harbin. Beidahu est proche de la région de Shenyang et ses 15 millions d’habitants.

Après une période d’incertitude, le Club Med a renoué avec les bénéfices. Le volume d’affaires a progressé de 6,5% au 1er semestre 2017. Toutes les régions sont en croissance et le résultat net avant impôts était de 536 millions d’Euros, en hausse de 5%.

4.3/5 - (3 votes)

Illustration Photo Club Pragellato © Club Med

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.