Top 5 des accidents de remontées mécaniques les plus graves

Statistiquement, les remontées mécaniques demeurent l’un des moyens de transport les plus sûrs qui existent. Vous prenez bien plus de risque dans votre voiture ! Face à des millions d’usagers qui empruntent les remontées mécaniques du monde entier, seuls quelques graves accidents sont à déplorer. Voici 5 des plus terribles. Ils se sont tous produits en Europe. En ce vendredi 13, vous allez voir que c’était souvent la faute à pas de chance…

  1. Le funiculaire de Kaprun (2000)

Culminant à près de 3.200 mètres, le domaine skiable de Kaprun (Autriche) compte près de 40 kilomètres de pistes. Pour rejoindre le glacier de Kitzsteinhorn, un funiculaire partiellement souterrain a été construit. Le 11 novembre 2000, une fuite d’huile qui a coulé dans un radiateur a déclenché un incendie dans l’un des deux trains. Quelques passagers ont pu être sauvés mais la grande majorité a été asphyxiée par les importantes fumées. Au total, ce sont 155 personnes, notamment des autrichiens et des allemands, qui ont péri dans cet incident. Le funiculaire a depuis été fermé.

Funiculaire Kaprun
Funiculaire de Kaprun, gare de départ
  1. Le téléphérique de Cavalese (1976 et 1998)

De forts vents ont endommagé l’un des câbles du téléphérique de Cavalese (Trentin, Italie). Alors en ce 9 mars 1976, quand l’une des cabines descend du Mont Cermis, le câble casse. La cabine est alors projetée dans le vide. Elle chute de près de 200 mètres avant de glisser sur 100 mètres supplémentaires. Lorsqu’elle arrête sa course, 43 des 44 passagers sont morts. Une jeune fille de 14 ans, Alessandra, elle a miraculeusement survécu. En février 1998, le même téléphérique est victime d’un nouvel accident. Ce coup-ci, c’est un avion militaire américain qui volait trop bas. En passant près du téléphérique, une de ses ailes coupe le câble. 20 morts.

Cermis
Cabine du Cermis, écrasée au sol.
  1. Le train du Montenvers (1927)

Mis en service en 1909, ce train à crémaillère emblématique du massif du Mont Blanc n’a connu que peu d’incident. A l’époque des faits, la ligne n’est pas encore électrifiée, le moteur à vapeur de la locomotive fume donc au-dessus de la vallée de Chamonix. Le 25 août 1927, une erreur humaine a provoqué le déraillement d’un des trains au début de la descente. Le machiniste n’arrive pas à rétablir la situation et la locomotive et la première voiture filent dans le vide. Bilan total : 22 morts et 25 blessés.

train crémaillère
Motrice vapeur du Montenvers
  1. Le téléphérique du Pic de Bure (1999)

Ce téléphérique utilisé par les scientifiques pour accéder à l’observatoire du Pic de Bure est le cadre d’une catastrophe en juillet 1999. Le lien avec le câble tracteur s’est rompu. N’étant plus retenu, la cabine s’est mise à glisser le long du câble porteur jusqu’au moment où elle l’a quitté pour finir sa course en contrebas. 20 passagers sont morts. Comble de l’histoire, quelques mois suivants, un hélicoptère transportant des experts enquêtant sur l’accident s’écrase. Cinq morts supplémentaires.

Bure
Ligne du téléphérique du Pic de Bure
  1. Le téléphérique de Betten-Bettmeralp (1972)

C’est dans le Haut Valais (Suisse) que se situe la station de Betten-Bettmeralp. Un téléphérique relie la gare de train de Betten à la petite station de Bettmeralp près de 1.000 mètres plus haut. Il fait une halte à mi-chemin pour desservir le petit hameau de Betten. En juillet 1972, une des deux cabines de ce téléphérique a chuté brutalement. La câble rompu, les freins hors d’usage, plus rien n’arrêtait la descente fatale. Entrainant 13 passagers, dont 12 sont morts sur le coup, lorsque la cabine s’est écrasée à plus de 100 km/h sur la station de départ.

Illustrations accidents de remontées mécaniques : Kaprun : Domaine Public | Cavalese © Wikipedia | Montenvers © Christophe Jacquet | Pic de Bure © Gonioul

Top 5 des accidents de remontées mécaniques les plus graves
4.3 (86.67%) 3 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here