Courchevel : le Chalet Apopka est à l’abandon

Depuis près de 2 ans, un chantier est à l’abandon dans les rues de la très huppée Courchevel. Un chalet de luxe supposé se louer plus de 100.000 € la semaine, est au cœur de la tourmente. Il n’a jamais été terminé. Le promoteur promettait l’un des plus grands et luxueux chalets de la planète, le chalet Apopka.

Un chalet peut en cacher un autre

Pour sa réalisation, il avait dû faire démonter un chalet classé monument historique. Le chalet Lang. Les travaux avaient alors débuté à grande vitesse pour que les 2.000 mètres carrés habitables soient prêts à accueillir des clients. Huit suites, piscine, sauna, jacuzzi, salle de cinéma… tout était prévu. Sauf qu’à Noel 2015, les visiteurs asiatiques supposés y passer leur fin d’année ont eu une bien mauvaise nouvelle. Ils ont été informés à quelques jours de leur séjour que le chalet n’était pas terminé. Depuis, ils tentent de récupérer le prix de leurs vacances. Ils avaient déboursé plus de 650.000 € pour l’occasion.

Le chalet Lang, démonté, devait quant à lui, retrouver une place dans la station. Mais les mètres carrés sont rares et il est toujours en pièce détaché dans un entrepôt près d’Albertville. Faute de loyer payé par le promoteur pour l’entrepôt, le juge a autorisé la vente aux enchères du bâtiment démonté. C’est l’état qui s’est porté acquéreur pour quelques 10.000 €. Depuis 5 ans cette affaire traine et le chalet n’a pas bougé.

Chalet Lang
Chalet Lang avant son démontage

Lire aussi : Top 5 des hôtels de montagne les plus chers

Le promoteur derrière cette opération

L’opération d’achat, de démontage de l’ancien chalet et de construction du nouveau a été réalisée par une SCI domiciliée à Courchevel et détenue presque exclusivement par une société luxembourgeoise. Structure créée au Grand Duché quelques semaines plus tôt par un certain François-Xavier Susini. Cet homme d’affaire d’origine corse, bien connu de Courchevel, est aujourd’hui résident suisse. Il gérerait plusieurs affaires dans la station savoyarde, notamment des restaurants. Il y a quelques années, il dirigeait Les Caves de Courchevel, une boite de nuit prisée des jet-setters.

Entre temps, sa société a cédé la moitié des parts de la SCI. Et elles ont plusieurs fois changé de mains. Aujourd’hui, il semble qu’une société chypriote et un homme d’affaire russe soient à la manœuvre.

Déjà en 2010, la justice s’intéressait à François-Xavier Susini. « Les circuits atypiques empruntés pour acheter tel ou tel bien nourrissent le soupçon sur l’origine des fonds, mais toute la difficulté dans ce type de procédure, c’est de remonter à l’infraction initiale » expliquait alors le parquet.

Illustrations : Chalet Lang avant démontage © Eric Dessert. Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel / Projet Chalet Apopka © Firefly Collection

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *