L’incendie de Courchevel pose des questions sur le logement des saisonniers

Les médias ont largement relayé les images d’un immeuble grignoté par les flammes à Courchevel 1850. L’incendie qui s’est déclenché dans la nuit du 19 au 20 janvier dernier a fait 2 morts et plusieurs blessés graves. Le bâtiment accueillait une quarantaine de saisonniers, le feu serait parti du deuxième étage avant de se propager vers le haut. Un immeuble que certains qualifiait de vétuste et pour lequel le propriétaire avait récemment déposé une demande de permis de construire pour travaux de réhabilitation. Une enquête est en cours pour déterminer les causes exactes de ce drame.

Comprendre le logement des saisonniers

Rapidement, le sujet du logement précaire des saisonniers s’est invité dans la discussion. Les saisonniers le savent bien, trouver un logement pour travailler en station n’est pas une mince affaire. Il faut parfois se contenter d’une toute petite surface et certains sont contraints de loger dans la vallée, loin de leur travail. Dans plusieurs stations, on trouve encore des irréductibles saisonniers campeurs, qui passent la nuit dans un camion aménagé ou une petite caravane. Mais ils sont nettement moins nombreux qu’il y a quelques années. Dans les stations, l’immobilier vaut de l’or. Quand un studio peut se louer 600 à 800 euros la semaine à un vacancier, difficile d’accepter de le louer 600 à 800 euros le mois à un saisonnier.

Alors, les stations se sont organisées pour faire reculer la précarité du logement des saisonniers. Des « maisons des saisonniers » ont vu le jour dans la plupart des stations, permettant d’offrir des informations et de l’accompagnement aux travailleurs venus s’installer quelques mois dans les montagnes. Les stations construisent ou mettent à disposition des immeubles pour y proposer des logements.

Les stations s’organisent…

A Morzine, c’est le Centre Communal d’Action Sociale qui gère un bâtiment d’une cinquantaine de lits. Aux Arcs, c’est 88 lits qui sont ainsi mis à la disposition des saisonniers. A Moutiers, un foyer récemment rénové est également dédié aux employés de passage et un service de bus permet d’atteindre les stations environnantes, et en pleine saison, il reste encore quelques lits disponibles. Les exemples ne manquent pas mais la pénurie existe bel et bien dans certaines zones, surtout dès que l’on veut se loger au plus près de son lieu de travail.

En parallèle de ces initiatives publiques, les opérateurs privés s’organisent. Les hôteliers, restaurateurs sont nombreux à proposer un logement avec leur poste à pourvoir. Il faut dire que dans certaines stations, il n’est pas toujours facile de trouver des saisonniers motivés et qualifiés ; alors leur proposer un logement est un plus.

Illustration © Moutiers Location

L’incendie de Courchevel pose des questions sur le logement des saisonniers
5 (100%) 2 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here