Jumbo Glacier

Un projet de station de ski est enterré après 30 ans de procédures

Nommée Jumbo Glacier, cette station canadienne devait couvrir quelques 6.000 hectares de Colombie Britannique. Plus de 1.500 mètres de dénivelé vertical en hiver, et un domaine de ski d’été sur glacier. Une vingtaine de remontées mécaniques et 4 glaciers reliés. Au total 6.250 lits étaient attendus dans une zone jusqu’alors vide de toute construction touristique. Une aubaine sur le plan économique affirmaient les promoteurs du projet. Quelques 750 emplois étaient attendus pour une masse salariale de quelques 20 millions de dollars, et des retombées sur la région supérieure à 4 millions de dollars par an.

Territoire sacré pour les Ktunaxa

Oui mais voilà, ce territoire – baptisé Qat’mak – est sacré pour les Ktunaxa, un peuple autochtone canadien. Les Ktunaxa font partie des « Premières Nations », les « Indiens » version canadienne. Depuis que le projet s’est lancé en 1991, ils n’ont cessé de se battre pour le voir disparaitre. Ils ont été épaulé par des associations écologistes qui défendaient l’habitat du grizzly, très présent dans ces montagnes. Pendant près de 3 décennies, les recours juridiques se sont enchaînés, allant jusqu’à la Cour Suprême. Le gouvernement a finalement donné un coup de pouce final à ces procédures sans fin.

Il y a quelques jours, il a annoncé la création d’une réserve protégée de quelques 70.000 hectares. Elle couvre la région convoitée par le projet de la station de ski Jumbo Glacier. La zone en question devrait s’étendre juste au Nord du Parc Provincial des Monts Purcell. Une décision en phase avec la volonté du Canada de protéger son territoire. Le pays souhaite classer 25% de ses terres avant 2025.

Lire aussi : Colombie-Britannique, qui a coupé le câble de la télécabine ?

La société qui menait le projet, Glacier Resorts Ltd., a accepté de renoncer à tous ses droits de développement consentis par le passé par les Autorités de Colombie Britannique. Une facture de près de 21 millions de dollars en dédommagement a été réglée par le Gouvernement Fédéral (16,2 millions) et par plusieurs défenseurs de la région, à commencer par l’équipementier Patagonia (près de 5 millions de dollars).

Après 30 ans de procédures, Glacier Resorts Ltd. accepte son sort. « Nous avons travaillé pendant de nombreuses années pour développer un projet qui aurait transformé le tourisme en Colombie-Britannique » a déclaré Celso Boscariol, président du conseil d’administration de Glacier Resorts Ltd., « Cependant, nous pensons qu’en tant qu’endroit préservé, la Jumbo Valley continuera de nous inspirer et d’apporter de la joie à ceux qui la visiteront. »

Un projet peut en cacher un autre…

L’actionnaire principal de Glacier Resorts Ltd. se focalisera désormais sur un autre projet, plus au Nord, près de Jasper. De même envergure, Valemount Glaciers pourrait proposer une trentaine de remontées mécaniques avec du ski hiver comme été. Au printemps 2019, un premier accord a été signé entre le promoteur est les autorités de Colombie Britannique. Cette zone là n’a pas la chance d’être un territoire sacré…

Illustration © G.R.Ltd

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *