Autoroute A51

L’autoroute A51 reliera-t-elle un jour Sisteron à Grenoble ?

L’autoroute A51 part de Grenoble et file vers Marseille à travers les Alpes du Sud. Mais il en manque un bon morceau. Ce chaînon manquant sera-t-il construit un jour ? Rien n’est moins sûr !

Avec son tronçon Sud permettant d’arriver 10 kilomètres avant Gap (La Saulce) depuis Marseille, et son tronçon nord se terminant à moins de 30 kilomètres au sud de Grenoble, il manque une section de près de 60 kilomètres à vol d’oiseau. Au moins 100 kilomètres en réalité. Ces premiers tronçons sont en place depuis plusieurs décennies mais la partie manquante pose problème depuis la genèse du projet. Les connaisseurs du dossier doutent vraiment de son aboutissement… même dans 30 ans !

A51 complète ? Pas avant 2050

Sa réalisation a été reléguée aux calendes grecques, en 2050. Pour ne pas dire complètement enterrée. Car le problème n’est pas que financier pour un itinéraire finalement assez peu fréquenté. Il est aussi environnemental, plusieurs zones traversées par le chaînon manquant sont aujourd’hui relativement préservées (exemple du Trièves). Coût de la réalisation du chaînon manquant : de 600 millions à 2.5 milliards d’Euros en fonction des tracés.

Lire aussi : l’autoroute du Karakoram, au pied des glaciers

Quelques aménagements en attendant le prochain report ?

En attendant 2050, différents projets de voies rapides ont été évoqués au fil des dernières années. Le secrétaire d’Etat Joël Giraud (député des Hautes-Alpes) a lui-même aborder la création d’une 2×2 voies de La Saulce jusqu’à l’Est de Gap, un des axes initialement prévu pour l’autoroute A51. Il en a parlé à l’occasion de la rédaction d’un décret permettant de privatiser la gestion de sections de routes gérées par l’Etat. Une approche qui fait bondir nombre de citoyens haut-alpins qui n’ont pas envie de payer pour emprunter leurs routes départementales.

Des aménagements plus concrets sont engagés, notamment pour réduire certains embouteillages, comme au niveau de l’aérodrome de Tallard où un rond-point pourrait bientôt remplacer le feu tricolore. D’autres travaux se sécurité ont été projeté sur la partie nord, plus proche de Grenoble, comme des zones de dépassement plus nombreuses.

Illustrations © Fr. Latreille CC BY-SA 3.0

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Une réflexion sur « L’autoroute A51 reliera-t-elle un jour Sisteron à Grenoble ? »

  1. En ce qui concerne l’autoroute A 51, il est impératif que les quelques kms restant soient réalisés dans les plus brefs délais. Car si l’on pense qu’elle n’est pas importante, on se trompe parceque non seulement elle permettrait de désengorger l’ A 7 qui n’en peut plus, mais surtout cela éviterait des centaines de morts dont sont responsables ceux qui trainent les pieds pour la finalité de l’ A 51. Ce sont des assassins qui ne seront jamais poursuivis par contre si vous renversez quelqu’un sur un passage piéton, vous serez considérez comme un chauffard voir un assassin et condamné… A méditer !!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *