hiver catastrophe

Bilan catastrophe pour la saison hivernale de ski, la fréquentation en chute libre !

Malgré quelques stations qui tirent leur épingle du jeu, notamment celles de moyenne altitude ou celles les plus développées sur le ski nordique, le bilan de cet hiver tourne à la catastrophe.

L’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne a publié de premiers chiffres pour illustrer la difficile saison touristique hivernale.

Une fréquentation diminuée de moitié en février

Une chute de la fréquentation évaluée à -48% pour les vacances de février (par rapport à 2020). Et un taux moyen d’occupation de l’ordre de 33%, tous territoires confondus. Ces chiffres sont des moyennes et masquent de grandes disparités, certaines stations s’en tirent mieux que d’autres, mais le résultat global est préoccupant pour la filière. Les plus grandes stations sont les plus touchées, celles qui résistent mieux quand manque la neige ont été piégées par une trop forte dépendance au ski alpin et souvent à la clientèle étrangère. Résultat, ces grandes stations d’altitude atteignent péniblement 26% d’occupation. Au-delà des seules vacances de février, supposées être le poumon économique de l’hiver, c’est toute la saison qui affiche des résultats moribonds. Déjà en janvier, Savoie Mont Blanc alertait sur un « mois de janvier bien enneigé mais des clients absents ». Ou encore pour Noël : « une montagne quasi à l’arrêt ».  

Lire aussi : La montagne sans remontées mécaniques : recette perdant-perdant de cet hiver ?

Plusieurs plans de soutien pour tenter de n’oublier personne

Des chiffres qui ne sont pas une surprise pour les professionnels de la montagne pour qui la fermeture des remontées mécaniques ne pouvait avoir que ce type de conséquence. En complément des aides de l’Etat qui permettront à de nombreux acteurs de tenir debout, au premier rang desquels les opérateurs de domaines skiables, les collectivités territoriales s’impliquent également.

A l’image de la région Auvergne Rhône-Alpes qui a voté il y a quelques jours une enveloppe de 400 millions d’Euros. Elle sera notamment consacrée au soutien des professionnels de la montagne exclus des dispositifs nationaux. Comme les entreprises récemment créées ou les médecins de montagne, par exemple. Les départements sortent également leur chéquier. En Haute-Savoie, quelques 10 millions d‘Euros devraient venir en complément. Notamment pour les jeunes saisonniers de 18-25 ans qui n’ont pas pu bénéficier du chômage partiel. Mais ce sont surtout des aides directes pour les communes qui souffrent de l’absence de recettes issues des remontées mécaniques. D’autres aides pourraient venir compléter ces dispositifs multiples.              

Illustrations Bilan Catastrophe des stations de ski © DR

  

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *