Bhoutan

Bhoutan : la taxe touristique passe de 65 à 200 dollars par jour

Le Bhoutan réforme son secteur touristique, une des premières mesures adoptées par le Parlement est l’augmentation sensible de la taxe payée quotidiennement par tout visiteur.

Le pays du Bonheur National Brut s’est lancé dans une réforme de son secteur touristique après deux ans de covid. Depuis 2020, le petit Royaume de l’Himalaya n’a vu que très peu de touristes. Les restrictions étaient majeures, avec jusqu’à 3 semaines de quarantaine pour les visiteurs étrangers. Dans sa logique de « valeur élevée, volumes réduits », le pays accentue sa volonté de réduire les volumes de touristes en rendant le coût d’une visite prohibitive. La taxe quotidienne demandée aux touristes va ainsi passer de 65 dollars par personne à 200 dollars.

Créée en 1991, cette taxe n’a jamais été revue, malgré l’inflation galopante qui a touché le Bhoutan. Elle était jusqu’alors incluse dans un forfait quotidien de 250 dollars qui comprenait également hébergement, restauration, transports… Ce forfait disparait et la taxe subsiste, multipliée par trois. Le visiteur pourra donc sélectionner l’hôtel et les restaurants de son choix. Le package de 250 dollars était en réalité devenu la dépense maximale des visiteurs. Cette logique de « tout inclus » n’encourageait pas les dépenses supplémentaires. Au lieu de maximiser les revenus par visiteur, ce système avait fini par les minimiser.

Une réforme du secteur touristique qui ne fait que démarrer

Mais la réforme devra aller plus loin. Le Premier Ministre dresse un constat abrupt : « nous sommes une destination haut de gamme avec des services bas de gamme ». Et d’expliquer que le Bhoutan avait succombé au tourisme de masse. Entre 2018 et 2019, le nombre d’arrivées de touristes a bondi de +15%. Dans le même temps, les revenus générés n’ont progressé que de +3,7%.  Les nouveaux bénéfices de la taxe doivent permettre la création d’infrastructures de qualité : « routes, toilettes publiques, restaurants d’hôtels, bar karaoké »…  

Cette augmentation de la taxe étatique et cette levée de l’obligation de passer par des tour-operators ne réjouit pas tout le monde. Les agences de voyage bhoutanaises craignent notamment que les touristes ne recourent plus à leurs services. Plus largement, les professionnels du tourisme redoutent que la multiplication par trois de la taxe rebute une grande partie de leurs clients potentiels. Dans une période où le secteur touristique n’attend qu’une chose, la reprise, cette nouvelle législation pourrait être une difficulté supplémentaire. Avec un nombre réduit de visiteurs, la guerre commerciale entre les hébergeurs pourrait être intense. Les hôteliers estiment que nombre d’entre eux auront disparus dans les deux années à venir.

Illustrations – Punakha Dzong © Pixabay

Notez cet article

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Une réflexion sur « Bhoutan : la taxe touristique passe de 65 à 200 dollars par jour »

  1. Absolument lamentable pour un pays champion du Bouddhisme ! Le bonheur intérieur brut, qu’il se le garde le gouvernement bhoutanais. Il y a de l’abus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.