attente télésiège

Des forfaits de ski coupe-file pour ne plus patienter au pied du télésiège ?

Avoir la priorité aux remontées mécaniques : c’est le principe offert par les coupe-file ou fast-track qui se multiplient dans les stations de ski. Des Alpes aux Pyrénées, d’Europe en Amérique du Nord… Les domaines skiables sont de plus en plus nombreux à mettre en place de telles offres.

Traditionnellement, les écoles de ski ont la priorité au pied des remontées mécaniques dans la plupart des stations. Qu’il s’agisse de groupes ou d’individuels. Dans les stations les plus embouteillées, le recours à un cours particulier avec l’ESF peut ainsi vous garantir de ne plus perdre du temps de glisse à patienter pour attraper un télésiège. Dans quelques stations, il est désormais possible de ne plus faire la queue, à condition de payer plus cher. La logique du coupe-file ou du fast-track, chère aux parcs à thèmes, se répand doucement dans les domaines skiables. En France comme à l’étranger.

Les Arcs et leurs « files rapides »

Les Arcs avaient déjà lancé leur forfait premium. Il incluait la possibilité de réserver un accès coupe-file pour l’Aiguille Rouge, où la file d’attente peut parfois s’allonger vertigineusement. Leur forfait Essentiel incluait également des « files rapides ». Le principe est clair, moins on paye, plus on a de chances de patienter au pied des remontées mécaniques. La logique est la même du côté de N’Py avec le forfait Saison Illimité . Il comprend un « accès coupe-file » à quelques remontées, parmi les plus fréquentées : télécabine du Lys à Cauterets, plusieurs télésièges et Skyvall à Peyragudes… 

Les Suisses à l’avant-garde

En 2004, une étude suisse faisait la démonstration que les clients des domaines skiables étaient prêts à payer plus pour passer devant les autres (lien an anglais). Quelques 15% supplémentaires semblaient alors acceptables pour le client pressé de rejoindre les pistes. A cette époque, les prix des forfaits étaient encore bien souvent uniques et gravés dans le marbre. Depuis, l’essor de la tarification dynamique, à l’image de ce que l’on connait dans le ferroviaire ou l’aérien, a brouillé les grilles tarifaires. En fonction de la période, de la météo ou de bien d’autres paramètres parfois obscurs, on peut voir son tarif de ski modifié. Si certains skieurs peuvent profiter de bons plans, le système n’est évidemment pas là pour réduire le chiffre d’affaires des opérateurs de domaines skiables.

Avec ces systèmes, le skieur n’est plus choqué de voir des tarifs toujours différents. Et pourquoi ne pas avoir différents niveaux de services avec différents prix ? En 2012, Laax était la première station suisse à passer à l’action et à expérimenter un coupe-file.

Ski coupe-file : des Hautes-Alpes au Colorado

A Serre-Chevalier cet hiver, c’est 20 remontées mécaniques qui seront accessibles en coupe-file. Pour l’achat d’un Pass Saison Addict ou l’abonnement au programme Holiski. La station haut-alpine de la Compagnie des Alpes avait déjà testé ce principe sur un plus petit nombre de remontées mécaniques lors de l’hiver 2019-2020. Le système est assorti de l’utilisation du téléphone mobile du skieur pour passer les portiques. Outre-Atlantique, le phénomène se répand à vitesse grand V. Cet hiver, quatre nouvelles stations vendront des forfaits coupe-file. Mt Bachelor, Copper Mountain, Snowbird et Killington. Ce système de « Fast Tracks » se vend à la journée, en quantité limitée.

Illustrations © Pixabay

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *